4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante.

4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante.

Bien que cela puisse sembler contradictoire, la meilleure façon de se débarrasser d’une pensée ruminante est de lui donner du temps. Ainsi nous pourrons nous rendre compte que le fait de ressasser sans cesse une idée n’est pas la solution.

Une pensée ruminante ou obnubilante peut littéralement vous ruiner la vie car ces types d’idées qui abordent notre esprit d’une manière obsessionnelle sont un grand tourment.

Penser à ce qui aurait pu être et n’a pas été, ou à ce qui n’a pas encore eu lieu, peut nous provoquer une angoisse résultant d’une analyse approfondie de quelque chose qui nous est arrivé et pour lequel ces pensées ne nous donneront aucune solution.

Lisez aussi :Quelques manières de penser qui limitent votre esprit

Cependant, il est facile de s’en débarrasser si nous savons comment les contre-attaquer.

Même si vouloir manipuler l’esprit puisse s’avérer une tâche totalement surréaliste, il existe 4 solutions qui peuvent fonctionner. Et si elles ne marchent pas toutes selon les personnes, au moins l’une d’entre elles pourra éventuellement vous servir.

Pourquoi ne pas les essayer ?

1. La pensée ruminante a besoin de temps

Que voulons-nous dire par là ? Que la meilleure façon d’être harcelé-e par quelque chose est de ne pas mettre de limites ou de ne pas se réserver un espace, pour vraiment faire autre chose que de penser.

Se réserver un temps en fin de journée ou le soir afin que tout notre esprit se concentre sur cette pensée nous aidera à ne pas y repenser sans cesse.

Forçons-nous pendant ce moment précis à penser et à repenser à cette idée. Certes, nous arriverons à la conclusion que ce que nous faisons n’a aucune conséquence. Néanmoins, ce sera un point d’inflexion très important.

C’est une attitude assez difficile à prendre et elle nécessite de la pratique, mais nous empêcherons ainsi que la pensée ruminante n’apparaisse dans des moments peu opportuns, comme par exemple, lors d’une grande conférence ou d’une réunion de travail.

2. Pratiquer le mindfulness  ?

Nous parlons souvent de mindfulness ou de pleine conscience comme un facteur qui contribue à résoudre de nombreux problèmes quotidiens et dont la pratique entraine des résultats très positifs.

Découvrez aussi :Les 5 exercices de méditation consciente pour mieux dormir

Le mindfulness nous aide à mettre l’accent sur ce qui se passe maintenant, sur le présent. Que se passe-t-il si nous nous concentrons sur ce que nous ressentons et sur ce qui se passe ici et maintenant ? Que nous arrêterons d’avoir des pensées ruminantes.

Avec de la pratique, nous arriverons à être plus conscient-e-s du présent et ne donnerons pas autant d’importance à toutes ces pensées du passé et du futur qui sont inutiles au présent.

Nous serions beaucoup plus heureux-ses si nous étions toujours plus connecté-e-s avec le moment présent. Il s’agit juste d’insister sur cette pratique très bénéfique.

3. Se réfugier dans les passe-temps

Lorsqu’une une pensée ruminante nous aborde et qu’elle demeure pendant des jours ou des semaines dans notre esprit, cela peut avoir sur nous des effets qui nous déplaisent.

Nous pouvons commencer à devenir plus apathique, à rester davantage à la maison et, en fin de compte, à cesser d’apprécier la vie.

C’est pourquoi il est important de nous pousser à continuer de faire ce que nous aimons et de pratiquer des loisirs, particulièrement pendant cette période où nous en avons le plus besoin.

N’ayez aucunes excuses !Il n’est jamais trop tard pour faire ce que l’on aime

En réalisant quelque chose qui nous passionne, nous oublierons complètement cette idée destructrice et nuisible qui nous fait tant de mal.

4. Sortir découvrir de nouveaux lieux

C’est une recommandation que nous avons l’habitude d’entendre. Si le travail nous stress, nous allons faire une promenade; si nous devons nous déconnecter, une ballade à travers la nature nous fera le plus grand bien.

Quand une pensée ruminante nous rend triste, il est important de ne pas rester à la maison pour l’aider à pendre de l’ampleur.

Pour la libérer, il suffit simplement de bouger, de chercher le calme dans un endroit peu fréquenté et de faire une promenade dans la nature.

La nature a un puissant pouvoir de guérison. Elle vous permettra de trouverez le silence, votre esprit se calmera et la pensée ruminante cessera de vous accabler.

Avant de terminer, nous voulons insister sur l’idée quela marche rend le cerveau plus créatif et heureux

Avez-vous déjà eu à faire face à des pensées ruminantes ? Chacun, à un moment donné, a connu cette épreuve difficile qui empêche de sortir d’une situation passée ou de vivre le présent sans se soucier tant du futur.

Les idées obsessionnelles sont assez courantes, mais si une seule d’entre elles dure trop longtemps, elle peut devenir un véritable problème.

Dans certains cas, cela peut conduire à la tant connue et à la fois redoutable dépression.

C’est pourquoi il est important d’apprendre à lâcher prise, à ne pas s’attacher à ces pensées négatives qui provoquent parfois que toutes nos inquiétudes provoquent la somatisation dans notre corps.

Un grand merci  au site https://amelioretasante.com pour cet excellent article.

Gratitude et sérénité,

P.C

21 illustrations minimalistes et intelligentes, qui vont forcément vous faire rire ! Bien pensé !

21 illustrations minimalistes et intelligentes, qui vont forcément vous faire rire ! Bien pensé !

 

Tango, un illustrateur chinois, réalise de magnifiques illustrations qui font réfléchir et rire ! Son originalité ne passe pas inaperçue sur le net… Jetez un coup d’œil et prenez le temps d’admirer son travail si précis, souvent humoristique, qui caricature son quotidien.
1. Stratégie pour endormir le prédateur…

2. Chien-saucisse : l’explication

3. Le chatrapluie

4. Deux petits chats très joueurs

5. La vérité sur les cheveux d’Elvis

6. Comment consoler un bébé poulpe

7. Quand la musique tombe dans l’oreille d’un sourd…

8. Attention, cela risque de vous retourner le cerveau…

9. Faire semblant de travailler

10. Cure de minceur

11. Zorro va au lit

12. Une chaise fait un rêve érotique…

13. Le rêve d’un cheval à bascule

14. Meurtre au fast-food : Inspecteur Soda mène l’enquête

15. Ville agressive

16. La Sorcière des temps modernes

17. Attention à ce que ça cuise dans les deux sens

18. Le selfie avant tout !

19. Faire la fête quand on est marié, c’est plus pareil.

20. Test : avez-vous l’esprit mal placé ?

21. Ciel, mon mari !

Génial, non ?

Merci à Sabrine Zahran pour ces images…:-)
Paix et Gratitude,
P.C
Action, Attention, Motivation…

Action, Attention, Motivation…

Bonjour à tous,

Je suis heureux de vous présenter aujourd’hui mon premier livre, mis en vente sur Amazon :
« Action, Attention, Motivation-: 78 manières de passer à l’action, rester attentif et gagner en motivation »

Avoir un projet en tête et le mener à bien sont deux choses très différentes. Pour concrétiser un objectif vous devez d’abord prendre certaines mesures. En effet il ne faut pas confondre objectif et rêve : vous ne pouvez pas simplement fermer les yeux et attendre que quelque chose se passe.

Vous devez passer à l’action.

Et ce n’est pas tout car l’action nécessite une bonne dose d’efforts de toutes sortes, efforts que vous ne pourrez soutenir qu’avec concentration et attention. Vous devez en effet apprendre à rejeter toute distraction pendant vos séances de travail. Et cela demande…du travail.

Parfois, la distraction vient de l’intérieur de nous-même et ce n’est vraiment pas simple à gérer ! Pour contourner ce problème, la force à puiser se trouve dans la motivation….Je suis dans l’attente de vos commentaires concernant cet ouvrage.

Gratitude et Paix,

P.C

Pourquoi être dans l’Ici et Maintenant ?

Pourquoi être dans l’Ici et Maintenant ?

Vivre dans le temps présent, être dans l’Ici et maintenant, nous amène dans un tout autre ordre de pensée et d’organisation. Cette philosophie réfère à tout ce qui se passe en nous en l’instant même. C’est être en position de sentir, de ressentir, ce qui se brasse en nous, ce qui se vit en nous en fonction de ce qui se passe à l’extérieur de nous.

Les bienfaits d’être dans l’Ici et Maintenant

Nous entendons souvent, dans différents médias ou lectures, ou encore dans notre environnement, de vivre dans le temps présent, d’apprécier le moment présent. Parfois, nous pouvons croire que c’est plus qu’une philosophie de vie, mais un courant religieux. Et pourtant, ceux qui l’enseignent ou en font leur sujet de conférence et d’écriture sont loin de ce courant.

Et si je vivais le moment présent !: Pleine conscience mode d'emploi par [Thomas, Florence]

La philosophie de vivre dans le temps présent implique plus que le concept populaire de vivre une journée à la fois. Ce concept nous ramène souvent à ne pas s’en faire avec ce qui arrivera, tout en oubliant ce qu’il y a eu; de là le dicton « un jour à la fois » ! Un concept qui tente de se prémunir des circonstances plus ou moins favorables de la vie en tentant de s’en échapper ou en repoussant à demain ce qui pourrait nous préoccuper, nous angoisser. Nous demeurons, avec ce concept, à l’extérieur de nous, de notre ressenti d’être. Nous évitons le pire en nous plaçant dans un espace actuel sans nécessairement l’occuper en entier, mais seulement par le mental d’où découlent toutes nos pensées sous d’incroyables formes psychologies comme la peur, la crainte, le doute, l’angoisse, l’anxiété. Vous et moi pourrions ajouter d’autres formes psychologiques qui nous habitent.

Il est évident et même primordial d’avoir une pensée organisatrice afin de bien opérer à l’intérieur de nos activités et de nos tâches quotidiennes. Cette pensée organisatrice, elle est saine et tient compte de notre survie physique et biologique. Il faut quand même se préoccuper de manger, d’avoir un toit, de demeurer en santé et ce, autant pour nous-mêmes que pour ceux dont nous avons la responsabilité.

La philosophie de vivre dans le temps présent

La philosophie de vivre dans le temps présent ne relève pas des aspects organisationnels de notre quotidien et de notre survie physique, bien au contraire. Elle ne fait pas abstraction de notre organisation et de ce temps d’organisation irréfutable dans nos vies mais occupant nos pensées à s’en rendre parfois malade. Il faut payer nos comptes, il faut voir à nos activités primordiales et planifier le tout pour éviter d’être constamment dans des situations d’urgence, de débordements organisationnels, car ces éléments font parti de nos vies que nous le désirions ou non.

Vivre dans le temps présent, être dans l’Ici et maintenant, nous amène dans un tout autre ordre de pensée et d’organisation. Cette philosophie réfère à tout ce qui se passe en nous en l’instant même. C’est être en position de sentir, de ressentir, ce qui se brasse en nous, ce qui se vit en nous en fonction de ce qui se passe à l’extérieur de nous. C’est un peu le principe action-réaction, mais sans déclencher une réaction directe à l’action. Toutes les actions, les circonstances et les interrelations quotidiennes créent une réaction en nous sous forme de sentiments, d’émotions, de ressentis. C’est dans cette forme de réaction que tout se passe, se vit et non dans l’action en tant que telle.

les bienfaits d’être dans l’Ici et maintenant

Alors, les bienfaits d’être dans l’Ici et maintenant se concrétisent de quelle manière, étant donné que nous savons qu’il y a des émotions, des sentiments négatifs ou souffrants qui se révèlent en nous? Pour arriver à profiter des bienfaits, il y a une première démarche qui se résume à être en mesure de nous arrêter pour écouter ce qui se passe et se vit en nous et, par la suite, être en mesure d’identifier ces sentis et ces ressentis, autant positifs que négatifs. Une fois l’identification bien déterminée et dans laquelle nous n’avons pas porté de jugement, il s’agit d’arriver à s’approprier ces ressentis pour les accepter tels qu’ils sont afin de s’en détacher.

Garder en nous le passé et s’y référer pour vivre notre quotidien en terme de ressentis n’apporte pas plus de bienfaits que de se projeter dans le futur où rien n’existe sauf notre mental et nos pensées sécurisantes ou dramatisantes en fonction du monde extérieur. Tenter de s’approprier et de régler les choses du passé réduira nos efforts à de l’impuissance ou à la frustration de ne pouvoir rien changer. Tenter d’améliorer l’actuel en travaillant sur le futur, de manière à créer des conditions gagnantes ou à éliminer des situations souffrantes, demandera des efforts qui ne garantiront absolument rien. Pourquoi ? Parce que les émotions, les sentiments, les vibrations en nous, n’existent que dans le temps présent, que dans l’instant même où ils prennent forme en nous, de là l’expression être dans l’Ici et maintenant.

Les bienfaits d’être dans l’Ici et maintenant ne consistent pas en un salut terrestre. Ils se concrétisent par un instinct de lâcher prise sur des actions hors du temps présent sur lesquelles nous ne pouvons plus rien ou sur des actions que nous anticipons qui risquent de ne pas arriver, et si oui, d’une manière bien différente de ce que nous avions anticipé. Le plus grand bienfait que nous pouvons ressentir d’être dans l’Ici et maintenant est de ressentir le calme en nous, notre disponibilité d’accueillir ce qui se passe et se vit en nous sans jugement; et de juste écouter et prendre le temps d’identifier ces vibrations pour mieux s’en détacher. Être léger en tout temps !

Mettre fin au conflit : La libération par l'acceptation (Spiritualité) par [Krishnamurti, Jiddu]

Permettez-moi de terminer cette brève réflexion sur une citation de Krishnamurti qui révèle toute la philosophie de vivre au temps présent : «Mourir c’est vivre et vivre c’est mourir.» Rien, absolument rien d’autre n’existe que ce qui est dans l’Ici et maintenant où il n’y a ni préoccupation, ni stress, ni angoisse ou fausses joies, ni illusions par rapport à ce qui nous entoure. Tout se vit et se passe dans l’instant présent à l’intérieur de nous.

Paix et Gratitude,

P.C

La sagesse de la simplicité

La sagesse de la simplicité

Simplifier signifie affronter la vie avec clarté, sans distractions inutiles. Cela signifie affronter la vie telle qu’elle est. La sagesse de la simplicité est un thème aux racines profondes. La grande valeur et les avantages énormes de la vie simple sont présentes dans toutes les grandes traditions de sagesse du monde.

Jésus a enseigné, par ses paroles et son exemple, que nous ne devrions pas faire de l’acquisition de biens matériels notre principal objectif dans la vie. Les traditions spirituelles orientales comme le bouddhisme, l’hindouisme et le taoïsme, ont également encourager une vie de modération matérielle au profit d’une recherche spirituelle plus importante. Les Grecs, les puritains et les quakers soulignent la même chose que les transcendantalistes, dont la pensée est bien illustré par la vie et les écrits d’Emerson et de Thoreau.

La vie simple

La vie simple n’est pas une nouvelle invention sociale – ce qui est nouveau, c’est l’urgente nécessité de réagir aux conditions écologiques dans lequel l’humanité se trouve.

L'Art de la simplicité par [LOREAU, Dominique]
Un des livres qui a changé ma vie….
Simplifier sa vie, c’est l’enrichir. Notre société de consommation vous dit le contraire ? Ne le croyez plus. 

Installée au Japon depuis de longues années, Dominique Loreau s’est imprégnée du mode de vie de son pays d’adoption. Un mode de vie qui repose sur le principe du « moins pour plus  » appliqué à tous les domaines,du matériel au spirituel.
Épurez votre intérieur, videz vos armoires, abandonnez vos achats compulsifs,mangez plus frugal, prenez soin de votre corps et donc de votre esprit… De l’art de vous sentir bien chez vous à l’art de vous sentir bien en vous, elle transpose ces préceptes à l’usage des femmes occidentales.
Toutes les approches pour vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête, mieux avec vous-même, donc mieux avec les autres : vivre zen, telle est la clé de l’harmonie.

L’élégance, le bien-être et le mieux-vivre : inspiré des philosophies orientales, voilà ce que propose L’Art de la simplicité.

La simplicité de l’artiste

La simplicité est une sorte de sagesse. Il s’agit d’une illumination complète de situations compliquées, vécues après avoir atteint un niveau supérieur.

La simplicité est une sorte de beauté et un état de haut niveau que les sages ont atteint.

Mais ce qui est simple n’est pas brut ou primitif. Une personne demanda à un artiste de créer le tableau d’un cheval à partir d’une image. L’artiste répondit qu’il lui faudrait 10 ans pour le réaliser et invita son client à revenir à ce moment là pour récupérer sa commande. Après 10 ans, cette personne est venue chercher sa photo et sa peinture.

L’artiste l’amena dans son studio. Il sortit un toile vierge et peint le cheval avec un geste rapide et assuré. La personne vu très surprise, admirative mais déçu. Elle demanda à l’artiste: « Pourquoi m’avez-vous demandez d’attendre 10 ans, pour peindre un tableau aussi vite, et avec une telle facilité ? »

L’artiste ne lui répondit pas. Au lieu de cela, il conduisit son interlocuteur dans une autre pièce. Elle était remplie du sol au plafond d’esquisse de chevaux. L’artiste dit alors à son client, avec un profond soupir : « J’ai passé 10 ans à perfectionner les compétences nécessaires pour peindre aussi rapidement l’image que vous m’avez confié. »Minimalisme - La quête du bonheur et de la liberté par la simplicité par [Crillen, Judith]

La simplicité de la sagesse exige donc une longue période de temps pour devenir naturelle

C’est un état d’esprit qui ne peut être atteint qu’après un entraînement régulier. Pour vivre bien, il faut être simple et tout faire pour se faciliter les choses. Être simple n’est pas ennuyeux, mais demande une surveillance constante de ses aspirations, pour empêcher à la complication d’envahir sa vie. Le minimalisme est la voie royale pour se simplifier la vie sur tous les plans.

Paix et Gratitude,

P.C

 

Une histoire d’imperfection…

Une histoire d’imperfection…

Un porteur d’eau indien avait deux grandes jarres, suspendues aux 2 extrémités d’une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules.

L’une des jarres avait un éclat, et, alors que l’autre jarre conservait parfaitement toute son eau de source jusqu’à la maison du maître, l’autre jarre perdait presque la moitié de sa précieuse cargaison en cours de route.

Free Stock Photo of Money pig box Created by homero chapa

Cela dura 2 ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d’eau ne livrait qu’une jarre et demi d’eau à chacun de ses voyages.

Bien sûr, la jarre parfaite était fière d’elle, puisqu’elle parvenait à remplir sa fonction du début à la fin sans faille.

Mais la jarre abîmée avait honte de son imperfection et se sentait déprimée parce qu’elle ne parvenait à accomplir que la moitié de ce dont elle était censée être capable.

Au bout de 2 ans de ce qu’elle considérait comme un échec permanent, la jarre endommagée s’adressa au porteur d’eau, au moment où celui-ci la remplissait à la source.

« Je me sens coupable, et je te prie de m’excuser. »

« Pourquoi ? » demanda le porteur d’eau. « De quoi as-tu honte ? »

« Je n’ai réussi qu’à porter la moitié de ma cargaison d’eau à notre maître, pendant ces 2 ans, à cause de cet éclat qui fait fuir l’eau. Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et, à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l’eau. Tu n’obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts », lui dit la jarre abîmée.

Le porteur d’eau fut touché par cette confession, et, plein de compassion, répondit:

« Pendant que nous retournons à la maison du maître, je veux que tu regardes les fleurs magnifiques qu’il y a au bord du chemin ».

Au fur et à mesure de leur montée sur le chemin, au long de la colline, la vieille jarre vit de magnifiques fleurs baignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui mit du baume au cœur.

Mais à la fin du parcours, elle se sentait toujours aussi mal parce qu’elle avait encore perdu la moitié de son eau.

Le porteur d’eau dit à la jarre « T’es-tu rendu compte qu’il n’y avait de belles fleurs que de TON côté, et presque aucune du côté de la jarre parfaite? C’est parce que j’ai toujours su que tu perdais de l’eau, et j’en ai tiré parti.

J’ai planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et, chaque jour, tu les as arrosées tout au long du chemin.

Pendant 2 ans, j’ai pu grâce à toi cueillir de magnifiques fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais je n’aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses. »

Free Stock Photo of Handmade jar Created by homero chapa

Morale de l’histoire : Nous avons tous des éclats, des blessures, des défauts. Nous sommes tous des jarres abîmées.

Certains d’entre nous sont diminués par la vieillesse, d’autres ne brillent pas par leur intelligence, d’autres trop grands, trop gros ou trop maigres, certains sont chauves, d’autres sont diminués physiquement, mais ce sont les éclats, les défauts en nous qui rendent nos vies intéressantes et exaltantes.

Vous devez prendre les autres tels qu’ils sont, et voir ce qu’il y a de bien et de bon en eux. Il y a beaucoup de positif partout. Il y a beaucoup de bon en vous.

Ceux qui sont flexibles ont la chance de ne pas pouvoir être déformés. Souvenez-vous d’apprécier tous les gens si différents qui peuplent votre vie ! Sans eux, la vie serait bien triste.

Merci d’apprécier amicalement les imperfections des autres – et, plus important pour vous – d’apprendre à aimer les vôtres !

« L’expérience n’est pas ce qui nous arrive. C’est ce que nous faisons de ce qui nous arrive ». (Aldous Huxley)

Paix et Gratitude,

P.C

Silence

Silence

Le sens du silence

Il était une fois un moine solitaire qui un jour reçut la visite de plusieurs personnes. Curieuses elles lui demandèrent a quoi servait de vivre en silence.

Le moine, qui tirait juste un saut d’eau d’un puits où se trouvait une source profonde, s’arrêta un instant pour leur répondre : « Regardez dans ce puits. Que voyez-vous ? »

« Rien, on ne voit rien du tout. » répondirent-ils en se penchant.
Ayant attendu un petit moment, le moine répéta sa question : « Et maintenant que voyez-vous ? ».

Et de nouveau ils se penchèrent sur le puits. Heureux ils s’exclamèrent : « Notre reflet, on voit notre reflet ! » Le moine reprit son explication : « Voilà c’est la force du silence. J’étais en train de puise de l’eau et l’eau était troublée.

Mais une fois le calme revenu, vous pouvez vous voir dans l’eau. C’est grâce au silence que l’on peut se voir. Mais attendez encore un peu. »

Au bout d’un instant, le moine les invita une fois de plus à regarder dans le puits. « Que voyez-vous maintenant ? »

Tout le monde scruta l’eau du puits et dirent : « Maintenant on peut voir les cailloux au fond du puits ! »

« Exactement, » répondit le moine, « c’est en attendant le temps qu’il faut et en s’effaçant dans le silence que l’on peut percevoir le fond de toute chose. »

Ma cure de silence

Kankyo Tannier est nonne bouddhiste. Elle vit habituellement dans un monastère alsacien où elle s’occupe de la communication et de l’accueil. Cette année, elle a choisi de vivre seule dans une cabane au cœur de la forêt alsacienne, au plus près des animaux.

Elle exerce également une activité de journaliste (Huffington post, blog Dailyzen). La mission qu’elle se donne est de transmettre une pratique du bouddhisme au jour le jour, aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle. Elle intervient souvent comme conférencière, notamment dans le cadre de TED. Passionnée par la voix, elle est également professeur de chant.

Ma Cure de silence. Et si on essayait le calme ? par [TANNIER, Kankyo]

Kankyo Tannier raconte dans ce livre son silence à elle, et propose de nombreux conseils pour  » faire silence  » au quotidien et vivre plus heureux.

Débordés par nos emplois du temps, les exigences de notre entourage et de notre vie professionnelle, et même notre propre petite voix intérieure, nous aspirons tous à davantage d’équilibre et de sérénité. Et si le mieux-être passait par une cure de silence ? Une démarche à la portée de tous, ici et maintenant.

Kankyo Tannier propose, avec un ton vivant, amusant, et très personnel, de nous faire partager son expérience du silence. Silence des mots, bien sûr, pour accueillir ce qui se passe autour de nous. Silence visuel aussi, quand nos yeux n’en peuvent plus de se voir imposer des informations inutiles. Silence du corps, enfin, pour apprendre à écouter ce que celui-ci a à nous dire.

Rapport au temps, respiration, auto-hypnose, écoute active, etc : elle nous donne toutes les clés nécessaires à la pratique de ce silence quotidien, au sens propre comme au sens figuré.

Paix et Gratitude,

P.C