4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante.

4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante.

Bien que cela puisse sembler contradictoire, la meilleure façon de se débarrasser d’une pensée ruminante est de lui donner du temps. Ainsi nous pourrons nous rendre compte que le fait de ressasser sans cesse une idée n’est pas la solution.

Une pensée ruminante ou obnubilante peut littéralement vous ruiner la vie car ces types d’idées qui abordent notre esprit d’une manière obsessionnelle sont un grand tourment.

Penser à ce qui aurait pu être et n’a pas été, ou à ce qui n’a pas encore eu lieu, peut nous provoquer une angoisse résultant d’une analyse approfondie de quelque chose qui nous est arrivé et pour lequel ces pensées ne nous donneront aucune solution.

Lisez aussi :Quelques manières de penser qui limitent votre esprit

Cependant, il est facile de s’en débarrasser si nous savons comment les contre-attaquer.

Même si vouloir manipuler l’esprit puisse s’avérer une tâche totalement surréaliste, il existe 4 solutions qui peuvent fonctionner. Et si elles ne marchent pas toutes selon les personnes, au moins l’une d’entre elles pourra éventuellement vous servir.

Pourquoi ne pas les essayer ?

1. La pensée ruminante a besoin de temps

Que voulons-nous dire par là ? Que la meilleure façon d’être harcelé-e par quelque chose est de ne pas mettre de limites ou de ne pas se réserver un espace, pour vraiment faire autre chose que de penser.

Se réserver un temps en fin de journée ou le soir afin que tout notre esprit se concentre sur cette pensée nous aidera à ne pas y repenser sans cesse.

Forçons-nous pendant ce moment précis à penser et à repenser à cette idée. Certes, nous arriverons à la conclusion que ce que nous faisons n’a aucune conséquence. Néanmoins, ce sera un point d’inflexion très important.

C’est une attitude assez difficile à prendre et elle nécessite de la pratique, mais nous empêcherons ainsi que la pensée ruminante n’apparaisse dans des moments peu opportuns, comme par exemple, lors d’une grande conférence ou d’une réunion de travail.

2. Pratiquer le mindfulness  ?

Nous parlons souvent de mindfulness ou de pleine conscience comme un facteur qui contribue à résoudre de nombreux problèmes quotidiens et dont la pratique entraine des résultats très positifs.

Découvrez aussi :Les 5 exercices de méditation consciente pour mieux dormir

Le mindfulness nous aide à mettre l’accent sur ce qui se passe maintenant, sur le présent. Que se passe-t-il si nous nous concentrons sur ce que nous ressentons et sur ce qui se passe ici et maintenant ? Que nous arrêterons d’avoir des pensées ruminantes.

Avec de la pratique, nous arriverons à être plus conscient-e-s du présent et ne donnerons pas autant d’importance à toutes ces pensées du passé et du futur qui sont inutiles au présent.

Nous serions beaucoup plus heureux-ses si nous étions toujours plus connecté-e-s avec le moment présent. Il s’agit juste d’insister sur cette pratique très bénéfique.

3. Se réfugier dans les passe-temps

Lorsqu’une une pensée ruminante nous aborde et qu’elle demeure pendant des jours ou des semaines dans notre esprit, cela peut avoir sur nous des effets qui nous déplaisent.

Nous pouvons commencer à devenir plus apathique, à rester davantage à la maison et, en fin de compte, à cesser d’apprécier la vie.

C’est pourquoi il est important de nous pousser à continuer de faire ce que nous aimons et de pratiquer des loisirs, particulièrement pendant cette période où nous en avons le plus besoin.

N’ayez aucunes excuses !Il n’est jamais trop tard pour faire ce que l’on aime

En réalisant quelque chose qui nous passionne, nous oublierons complètement cette idée destructrice et nuisible qui nous fait tant de mal.

4. Sortir découvrir de nouveaux lieux

C’est une recommandation que nous avons l’habitude d’entendre. Si le travail nous stress, nous allons faire une promenade; si nous devons nous déconnecter, une ballade à travers la nature nous fera le plus grand bien.

Quand une pensée ruminante nous rend triste, il est important de ne pas rester à la maison pour l’aider à pendre de l’ampleur.

Pour la libérer, il suffit simplement de bouger, de chercher le calme dans un endroit peu fréquenté et de faire une promenade dans la nature.

La nature a un puissant pouvoir de guérison. Elle vous permettra de trouverez le silence, votre esprit se calmera et la pensée ruminante cessera de vous accabler.

Avant de terminer, nous voulons insister sur l’idée quela marche rend le cerveau plus créatif et heureux

Avez-vous déjà eu à faire face à des pensées ruminantes ? Chacun, à un moment donné, a connu cette épreuve difficile qui empêche de sortir d’une situation passée ou de vivre le présent sans se soucier tant du futur.

Les idées obsessionnelles sont assez courantes, mais si une seule d’entre elles dure trop longtemps, elle peut devenir un véritable problème.

Dans certains cas, cela peut conduire à la tant connue et à la fois redoutable dépression.

C’est pourquoi il est important d’apprendre à lâcher prise, à ne pas s’attacher à ces pensées négatives qui provoquent parfois que toutes nos inquiétudes provoquent la somatisation dans notre corps.

Un grand merci  au site https://amelioretasante.com pour cet excellent article.

Gratitude et sérénité,

P.C

Connaissez-vous le minimalisme alimentaire ? (FAST-5)

Connaissez-vous le minimalisme alimentaire ? (FAST-5)

Merci à Damien Casoni pour cet article qui résume ma pratique alimentaire (ou du moins ce vers quoi je tends…:-))

Les premiers hommes vivaient ainsi car ils ne connaissaient ni l’élevage ni l’agriculture.

Plus tard, les dévots le pratiquaient pour se purifier et se rapprocher de leurs dieux.

Aujourd’hui, un nombre croissant d’occidentaux le redécouvrent et en tirent des bienfaits aussi variés qu’une perte de poids durable et une longévité scientifiquement prouvée…

• Le minimalisme alimentaire : le jeûne intermittent
Définition :

• Jeûne : période d’abstention alimentaire volontaire = ni manger ni boire quoique ce soit de calorique.

• Intermittent : de manière épisodique, sur des durées relativement courtes.

Sauter un repas est donc une forme simple de jeûne intermittent, bien que les jeûnes les plus efficaces requièrent une durée de 16 à 24 heures.

Bande, Fourche, Régime Alimentaire, La Santé, Perte

Le jeûne que je pratique est appelé Fast-5, et vous pouvez télécharger un livre numérique GRATUIT et complet par l’auteur de cette méthode ici même : www.fast-5.com

Je vous le résume cependant en deux phrases :

Il s’agit de manger à volonté… uniquement dans une fenêtre régulière de 5 heures toutes les 24 heures.

En dehors de ces 5 heures ou tout est permis, aucune calorie ne doit être ingérée. Sont donc uniquement autorisés l’eau (et en quantité !), le thé et le café (sans sucre évidemment).

• Mais pourquoi tu fais ça ?!

Car comme beaucoup de monde je suis un obsédé de la bouffe.

Car comme un nombre croissant d’occidentaux je suis en surpoids, depuis plus d’une dizaine d’années, et je refuse de continuer ainsi !

J’ai donc cherché, et trouvé par le Fast-5, un moyen à long terme de changer mes habitudes alimentaires pour arriver à réussir mon défi qui est le suivant :

En juin 2012, je serais passé de 104 cm à 94 cm de tour de taille, en optimisant mon alimentation (par le jeûne intermittent et un choix de nourriture de qualité) et en augmentant mes exercices physiques.

• Est-ce vraiment bon pour la santé ?

Les bénéfices du jeûne intermittent semblent impressionnants et sont corroborés par de nombreux pratiquants :

  1. une perte de gras assez rapide (500 g par semaine en moyenne)
  2. une stabilisation de l’insuline, bénéfique pour les diabétiques et qui empêche la reprise de poids typique des régimes yo-yo
  3. une réduction de la pression sanguine
  4. une sensation de faim diminuée sur le long terme
  5. une attirance accrue pour la nourriture saine
  6. une énergie croissante au quotidien
  7. une sensation de clarté mentale inégalée
  8. une longévité assurée grâce au principe de Restriction Calorique

Que de belles promesses ! Sont-elles vraies ?

Comme toujours, il n’y a qu’une seule façon de le vérifier : essayer par soi-même !

Voici pourquoi après avoir relaté mon chemin vers la simplicité matérielle, ce blog servira maintenant également à suivre mon Raccourci Minimaliste vers la minceur, la santé et la vitalité !

Bande, Avis, Stylo, Régime Alimentaire

Je suis persuadé que vous avez de nombreuses questions et arguments sur le sujet du jeûne intermittent. Je compte bien en parler donc dans les semaines qui suivent mais en attendant je ne saurais que trop vous conseiller de faire vos propres recherches sur le sujet, en français, ou en anglais sous le terme « Intermittent Fasting ».

Je suis également persuadé qu’il se trouve parmi vous des pratiquants du jeûne volontaire, sous quelque forme que ce soit.

Ce serait en ce cas un plaisir que d’avoir ci-bas votre petit témoignage sur votre expérience.

Quelle méthode avez-vous ou pratiquez-vous encore aujourd’hui ?

Comment l’avez-vous découverte ?

Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Au plaisir de vous lire !

Paix et Gratitude,

P.C

La puissance d’une attitude positive

La puissance d’une attitude positive

marquage homme son sourire avec deux doigts Photo gratuit
Conçu par Asier_relampagoestudio – Freepik.com

Je vais vous demander quelque chose de très bizarre : je veux que vous écoutiez vos pensées. Maintenant, dites-moi, quelles pensées remplissent votre tête ? Pouvez-vous les étiqueter comme positives ou négatives ?

Un autre question. Lorsque vous entrez dans une pièces remplie avec des amis, tombent-ils tous dans le silence, comme si quelque chose de terrible venait de se passer, ou est-ce que tout le monde réagit comme s’ils accueillaient une bonne nouvelle ?

Vous savez quoi ? La réponse à ces deux interrogations dépend de votre état d’esprit !

Les pensées sont très puissantes. Elles affectent votre attitude générale. L’attitude que vous avez se reflète sur votre apparence, votre façon de vous tenir et peut même affecter les personnes autour de vous.

Le type d’attitude que vous portez dépend de vous. Il peut être positif ou négatif.

Les pensées positives ont un effet de remplissage ; elles sont vivifiantes, et les personnes qui ont des pensées positives sont généralement des personnes toniques et pleine de vie.

Les pensées négatives

Les pensées négatives, à l’inverse, ont un effet de sape sur les autres personnes ; en plus de vous faire paraître plus sombre et plus triste, les pensées négatives peuvent transformer un rassemblement festif en une cérémonie de funérailles.

Man faire un mauvais signal sur fond blanc Photo gratuit
Conçu par Luis_molinero – Freepik.com

Une attitude positive attire les gens, alors qu’une attitude négative les repousse. Les gens ont tendance, par instinct, à se détourner de ceux qui portent une attitude négative.

On peut aussi définir la qualité d’une attitude à la façon de regarder le monde. Si vous choisissez de mettre l’accent sur les choses négatives dans le monde, seules les choses négatives seront retenir votre attention : c’est ce qui se produit au quotidien par l’aspect tellement négatif des journaux d’informations, qui nous abreuvent de mauvaises nouvelles. Cependant, si vous choisissez de mettre l’accent sur les choses positives, vous êtes plus susceptible de mener votre vie vers une vision plus optimiste et sereine.

Si vous voulez apprendre comment changer votre façon de penser peut changer le monde en mieux, alors obtenez La Puissance de la Pensée Positive – aujourd’hui. Vous y trouverez toutes les astuces et techniques pour bâtir un meilleur esprit – ce qui conduira à un monde meilleur.
La Puissance De La Pensée Positive !

 Comment transformer les revers de la vie en rampes de lancement pour le succès.

Dans La Puissance de la Pensée Positive, vous apprendrez :

 -Les 10 règles d’état d’esprit que vous devez avoir pour voir le succès
 -Comment détruire les pensées négatives … les transformer en pensées positives (et comment elles vont changer votre vie)
-Comment changer votre vie, peu importe votre situation ou votre passé 
-Comment vous pouvez éliminer votre stress et votre désespoir par la pensée positive
-Comment l’autocritique va ruiner votre vie, et comment l’arrêter

Positif : pourquoi ?

Vous avez beaucoup à gagner à développer une attitude très positive. D’une part, des études ont montré qu’une attitude positive favorise une meilleure santé. Ceux qui ont ce genre d’attitude ont également plus d’amis ; projeter une attitude positive aide aussi à mieux gérer le stress et les problèmes. Une attitude positive commence par une saine image de soi. Si vous aimez comme vous êtes et que vous êtes satisfait de vous-même, confiant et sûr de vous, vous allez aider les gens qui vous entoure à ressentir la même chose.

Une attitude négative à, bien sûr, un effet opposé. Ainsi, la réalisation d’une attitude négative a un double inconvénient. Vous vous sentez mal dans votre peau, et vous le faites involontairement ressentir aux autres

Si vous voulez avoir une attitude positive, vous devez choisir en priorité de cultiver des pensées saines. C’est effectivement très difficile à faire aujourd’hui puisque, partout autour de nous, les médias nous nourrissent essentiellement de pensées négatives. Une étude montre que sur 14 paroles prononcées par un père ou une mère à l’attention de son enfant, une seule est positive. C’est un triste constat.

Paix et Gratitude,

P.C

Silence

Silence

Le sens du silence

Il était une fois un moine solitaire qui un jour reçut la visite de plusieurs personnes. Curieuses elles lui demandèrent a quoi servait de vivre en silence.

Le moine, qui tirait juste un saut d’eau d’un puits où se trouvait une source profonde, s’arrêta un instant pour leur répondre : « Regardez dans ce puits. Que voyez-vous ? »

« Rien, on ne voit rien du tout. » répondirent-ils en se penchant.
Ayant attendu un petit moment, le moine répéta sa question : « Et maintenant que voyez-vous ? ».

Et de nouveau ils se penchèrent sur le puits. Heureux ils s’exclamèrent : « Notre reflet, on voit notre reflet ! » Le moine reprit son explication : « Voilà c’est la force du silence. J’étais en train de puise de l’eau et l’eau était troublée.

Mais une fois le calme revenu, vous pouvez vous voir dans l’eau. C’est grâce au silence que l’on peut se voir. Mais attendez encore un peu. »

Au bout d’un instant, le moine les invita une fois de plus à regarder dans le puits. « Que voyez-vous maintenant ? »

Tout le monde scruta l’eau du puits et dirent : « Maintenant on peut voir les cailloux au fond du puits ! »

« Exactement, » répondit le moine, « c’est en attendant le temps qu’il faut et en s’effaçant dans le silence que l’on peut percevoir le fond de toute chose. »

Ma cure de silence

Kankyo Tannier est nonne bouddhiste. Elle vit habituellement dans un monastère alsacien où elle s’occupe de la communication et de l’accueil. Cette année, elle a choisi de vivre seule dans une cabane au cœur de la forêt alsacienne, au plus près des animaux.

Elle exerce également une activité de journaliste (Huffington post, blog Dailyzen). La mission qu’elle se donne est de transmettre une pratique du bouddhisme au jour le jour, aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle. Elle intervient souvent comme conférencière, notamment dans le cadre de TED. Passionnée par la voix, elle est également professeur de chant.

Ma Cure de silence. Et si on essayait le calme ? par [TANNIER, Kankyo]

Kankyo Tannier raconte dans ce livre son silence à elle, et propose de nombreux conseils pour  » faire silence  » au quotidien et vivre plus heureux.

Débordés par nos emplois du temps, les exigences de notre entourage et de notre vie professionnelle, et même notre propre petite voix intérieure, nous aspirons tous à davantage d’équilibre et de sérénité. Et si le mieux-être passait par une cure de silence ? Une démarche à la portée de tous, ici et maintenant.

Kankyo Tannier propose, avec un ton vivant, amusant, et très personnel, de nous faire partager son expérience du silence. Silence des mots, bien sûr, pour accueillir ce qui se passe autour de nous. Silence visuel aussi, quand nos yeux n’en peuvent plus de se voir imposer des informations inutiles. Silence du corps, enfin, pour apprendre à écouter ce que celui-ci a à nous dire.

Rapport au temps, respiration, auto-hypnose, écoute active, etc : elle nous donne toutes les clés nécessaires à la pratique de ce silence quotidien, au sens propre comme au sens figuré.

Paix et Gratitude,

P.C

CE QUE VOUS N’EXPRIMEZ PAS S’EXPRIMERA TÔT OU TARD !

CE QUE VOUS N’EXPRIMEZ PAS S’EXPRIMERA TÔT OU TARD !

Notre corps est une merveilleuse machine ! Il fait constamment équipe avec nous. Le problème, c’est que nous ne faisons pas toujours équipe avec lui !

Nous encaissons les émotions, les frustrations, les déceptions, les colères, les contrecoups, sans rien dire, sans exprimer ce que nous ressentons vraiment, trop souvent même en étouffant nos émotions pour ne pas les ressentir ou, à tout le moins, pour ne pas les montrer.

Collection d'icônes smiley Vecteur gratuit
Les émotions…

Alors le corps encaisse. Il emmagasine toutes ces émotions, alors que nous les croyons disparues à jamais. Mais non ! Une émotion ne disparaît que lorsqu’elle est vraiment vécue ! Sinon elle s’ancre dans notre corps jusqu’à ce qu’elle trouve un canal pour s’exprimer : une douleur, une blessure, une maladie, un problème quelconque.

Malgré tout, nous continuons notre vie, convaincus que ce que nous avons refoulé a disparu et que nous en sommes débarrassés. Nous poursuivons nos activités comme si de rien n’était mais au premier accroc, un torrent d’émotions refoulées refait surface d’une manière disproportionnée avec l’événement vécu. Nous ne comprenons pas ce qui se passe. Les autres non plus d’ailleurs ! Nous sommes submergés par la violence de nos émotions, alors que le problème actuel ne mérite pas tant d’envergure.

C’est que nos émotions, toutes nos émotions, doivent être vécues, sinon elles risquent de se retourner contre nous. Il ne s’agit pas de les laisser prendre le contrôle de notre vie et de subir leurs drames gigantesques. Il suffit plutôt de les reconnaître, de les ressentir au moment où nous les vivons, et de les accueillir pour ce qu’elles ont à nous apprendre. Chaque émotion a son message pour nous. Nous y reviendrons dans un futur article.

Le plus important, c’est de ne pas refouler. Car si l’émotion ne s’exprime pas, le corps se chargera de lui faire la place nécessaire pour s’exprimer enfin. Même si c’est 20 ans plus tard. Le corps n’oublie jamais. En neurothérapie, nous pouvons observer comment tout ce que notre corps a emmagasiné depuis notre conception est encore bien présent en nous si nous ne l’avons pas laissé s’exprimer. C’est ainsi que naissent les maladies, les malaises, les dépressions, l’anxiété, les douleurs et tant d’autres problèmes.

Pour nous guérir, il nous faut libérer les émotions enfouies. Une fois pour toutes. Ce qui s’exprime alors est libéré de notre corps et de notre vie. Mais il nous faut avoir la volonté de vivre plus léger afin de laisser aller ce qui ne nous sert plus, ce qui nous dessert même trop souvent.

Pour ne plus accumuler d’émotion non vécues, apprenons à les vivre au fur et à mesure. Pour ma part, je m’accorde un laps de temps prédéterminé, selon la gravité de la situation qui crée l’émotion : de quelques minutes à quelques jours. Mais pendant cette période, je vis intensément l’émotion et je ne me contrains pas à l’étouffer. Ainsi, elle « passe » beaucoup plus rapidement et je passe en mode solution bien plus facilement, une fois que j’ai laissé sortir ce qui me faisait souffrir. Le truc, c’est de ne pas se complaire dans la souffrance, d’où l’importance de se donner une période maximale pour exprimer ce qui a besoin de l’être.

Vivre tout ce qui nous est présenté, sans refuser l’expérience, mais en sortir grandi : n’est-ce pas là le secret de la fluidité dans notre vie ?

Merci à Diane Gagnon pour cet article inspirant..

Paix et Gratitude,

P.C

Voilà ce qui arrive quand vous placez un glaçon sur ce point précis de votre tête…. C’est extraordinaire !

Voilà ce qui arrive quand vous placez un glaçon sur ce point précis de votre tête…. C’est extraordinaire !

En appliquant un glaçon sur un point très précis de votre cou, vous pouvez dire adieu aux insomnies et aux maux de tête !

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’acupuncture : En gros il y a des points de pression qui peuvent permettre de soulager certaines douleurs en agissant sur le réseau nerveux, si on sait les localiser correctement.

Voici un de ces points qui pourrait vous être bien utile, et en plus il est très facile à trouver, vous allez voir !  Ce point-là, c’est le point Feng Fu.

 

@via pausecafein.fr

 

Le point Feng Fu se trouve juste sous votre crâne, en haut de votre nuque. Vous pouvez trouver ce petit creux en passant votre doigt, au niveau de la séparation entre votre cou et votre tête…

Selon les spécialistes de l’acupuncture, la stimulation de ce point peut améliorer la santé générale de votre corps, et être la source d’un grand bien-être !

 

@via pausecafein.fr

 

Il existe de nombreuses manières de stimuler ce point. Une manière très efficace, et assez simple à mettre en œuvre, c’est de s’allonger sur le ventre et de poser un glaçon dessus. Vous pouvez aussi fixer le glaçon avec un bandeau, un bout de tissu si vous ne voulez pas rester allongé. Il faut laisser le glaçon une vingtaine de minutes…

 

Pour ceux qui s’inquiéteraient, sachez qu’il est impossible d’attraper froid en faisant cela. 

 

Au tout début, vous allez sentir le froid du glaçon pendant une trentaine de secondes. Mais juste après, vous allez au contraire sentir une sensation de chaleur provenant du point Feng Fu, et qui enveloppe petit à petit votre tête ! C’est assez surprenant quand on le fait pour la première fois, et aussi très agréable…

 

@via pausecafein.fr

 

Vous pouvez répéter le processus tous les 2-3 jours, le matin à jeun ou le soir juste avant d’aller se coucher de préférence.

 

Les premiers jours, vous allez commencer à ressentir une sensation d’euphorie et de bonheur quasi enivrante, car ce procédé libère un flux assez conséquent d’endorphine dans le corps !

Au fil du temps, vous constaterez de nombreux bénéfices : votre sommeil devrait commencer à s’améliorer, votre humeur et votre vitalité aussi. Vous aurez une meilleure digestion, attraperez froid moins facilement… Et si vous avez d’habitude mal à la tête, aux dents ou aux articulations, cette douleur devrait être considérablement apaisée, ou même disparaître totalement !

 

@via pausecafein.fr

 

Il s’avère que la stimulation de ce point peut avoir des effets extrêmement bénéfiques pour de nombreux problèmes de santé.

Bien entendu, cela ne dispense en rien de l’aide et de l’avis d’un médecin : Le point Feng Fu n’est pas un remède à lui tout seul, vous l’aurez compris, par contre il peut apporter un grand soulagement et vous aider à combattre certaines maladies et à faciliter votre guérison.

Par exemple, il pourrait aider à soulager des problèmes comme l’asthme chronique, les maladies cardio-vasculaires, les problèmes de thyroïde, les troubles menstruels, l’impotence, la frigidité… Il semble même qu’il ait une action bénéfique sur la lutte contre la cellulite !

 

@via pausecafein.fr

 

Vous pouvez aussi stimuler votre point Feng Fu par auto – massage. Tout doucement, massez ce point avec le gras des doigts. Les effets sont plus diffus et moins puissants qu’avec le glaçon, mais vous ressentirez aussi une grande sensation de bien-être !

Vous pouvez le faire seul, ou bien demander à quelqu’un de vous masser. C’est encore le mieux, car vous pourrez vous relâcher totalement et décontracter tous vos muscles. Faites-le faire par une personne de confiance, avec laquelle vous vous sentez bien : dans tous les massages, une relation de confiance, de confort et de bien-être entre les individus est essentielle !

Profitez bien de vos massages ! N’hésitez pas à partager cet article, et à nous faire part de votre expérience, après avoir essayé. Quand on voit les sensations incroyables que cela procure, on se dit qu’il faut que ça se sache autour de nous !

Gratitude et Sérénité,

P.C

Merci au site http://www.demotivateur.fr pour cet article.

Le moringa, couteau suisse thérapeutique..

Le moringa, couteau suisse thérapeutique..

  • moringa poudre et feuilles

Exceptionnellement riche en vitamines A, C et B, minéraux, bons acides gras et acides aminés le Moringa oleifera, aussi appelé arbre de vie ou arbre aux miracles, nourrit, combat l’anémie, protège d’Alzheimer et dépollue la planète.

La faim dans le monde et la pollution des eaux sont des maux dont on entend parler tous les jours aux infos. D’ailleurs, on chercherait sans arrêt des solutions pour y mettre fin…

Mais auriez-vous imaginé qu’un arbre puisse apporter une réponse simultanée pour ces deux problèmes majeurs du XXIe siècle ? C’est pourtant le cas. Et je vous invite à retenir son nom : le moringa.

D’ailleurs, ce végétal à consonance exotique, connu sous bien d’autres noms (ben ailé, moringa ailé, benzolive, pois quénique, néverdier), est aussi appelé arbre de vie, ou arbre aux miracles !

Ce n’est donc pas un hasard s’il est déjà cultivé aux quatre coins de la planète : en Afrique notamment, où il gagne du terrain, mais aussi aux Philippines, où les mères donnent ses feuilles cuites à consommer à leurs enfants pour pallier leurs carences nutritives et remédier à l’anémie.

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, cet arbre n’est pas utile que dans des pays lointains, où l’alimentation est moins variée que dans nos contrées. Chez nous aussi, il mérite de trouver sa place dans notre assiette, pourvu que l’on sache l’employer à bon escient.

Pas si inconnu que ça

Il existe pas moins de treize espèces de moringa. La plus consommée, pour ses multiples vertus, est le Moringa oleifera, d’origine indienne. La médecine ayurvédique le mentionnait d’ailleurs dans ses traités dès le IIe siècle avant J.-C. Il était alors utilisé pour traiter près de 300 maladies ! Les Egyptiens, les Grecs et les Romains de l’Antiquité y avaient également recours, mais cet usage s’est malheureusement perdu depuis…

Or dans le moringa, tout est bon ! Feuilles, fruits, graines, racines et écorce possèdent un intérêt nutritionnel, thérapeutique ou encore cosmétique.

On comprend dès lors que cet arbre qui pousse rapidement – 4 mètres par an sous les latitudes tropicales et subtropicales – a attiré la curiosité des chercheurs.

Existe-t-il plus nutritif ?

C’est effectivement la question que l’on se pose dès que l’on se penche un peu sur le moringa.

Les feuilles, surtout, constituent un véritable trésor pour notre organisme. Elles peuvent être cuites et préparées à la manière des épinards, mais sont également faciles à intégrer dans bien des recettes, plats en sauce, soupes ou potages, comme en témoignent nombre de recettes traditionnelles à travers le monde. La poudre de feuille séchée peut quant à elle s’utiliser comme complément alimentaire ou simplement saupoudrée sur les aliments.

Que contiennent exactement ces feuilles ? Sources exceptionnelles de vitamines A et C, elles sont également pleines de vitamines B et l’une des meilleures sources végétales en minéraux. Leur teneur en calcium est très élevée : à poids égal, elles en contiennent 17 fois plus que le lait !

Poursuivons les comparaisons : les feuilles de moringa comptent 15 fois plus de potassium que les bananes, 25 fois plus de fer que les épinards, 9 fois plus de protéines que le yaourt, et très peu de phosphore et de lipides.

Pour couronner le tout, elles recèlent les 8 acides aminés dits essentiels (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine). Essentiels, parce que le corps humain ne les fabrique pas lui-même et qu’ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Voilà pourquoi ils sont présents dans toutes les formes de cuisine traditionnelle. Hélas, cette sagesse s’est largement perdue avec l’alimentation moderne…

Les feuilles de moringa sont donc conseillées pour tous, mais elles siéent particulièrement auxpersonnes en situation de carence, de fatigue, ainsi qu’aux sportifs. Elles leur prodiguent une énergie conséquente sans causer en retour les désagréments que peuvent occasionner les sucres lents dans l’organisme, lorsqu’ils sont absorbés en trop grande quantité.

Ami des bonnes graisses, ennemi des mauvaises

Une fois moulues, les graines du moringa produisent une huile naturellement riche en bons acides gras.

Tout d’abord, citons l’acide oléique, de la famille des oméga 9, connu pour être présent en abondance dans l’huile d’olive (55 % à 80 % de sa composition).

C’est grâce à cet acide oléique que le régime méditerranéen permet aux populations qui le suivent d’être moins sujettes aux maladies cardiovasculaires, notamment en faisant descendre le mauvais cholestérol (LDL) et monter le bon (HDL).

En outre, il prévient ce que l’on appelle le syndrome métabolique : une dysfonction généralisée du corps, liée à l’accumulation des graisses abdominales (jusqu’à l’obésité), facteur de nombreuses maladies cardiovasculaires.

Ces propriétés sont accentuées par la présence dans l’huile de moringa d’acide palmitoléique(ou oméga 7, à ne pas confondre avec l’acide palmitique), un acide gras rare qu’on ne retrouve que dans quelques autres végétaux comme la baie d’argousier ou les noix de macadamia.

Cet acide gras contribue à la normalisation des profils lipidiques anormaux, réduit la graisse abdominale, fait baisser le glucose sanguin et entraîne une moindre résistance à l’insuline, ce qui est bénéfique pour les personnes avec des problèmes glycémiques ou en situation de prédiabète.

Précieuse huile de beauté

Cette huile dense en nutriments nourrit et protège la peau, surtout dans les cas de dessèchement. Elle permet aussi de mieux cicatriser, d’apaiser les desquamations et les démangeaisons, de prévenir le vieillissement et l’apparition des rides, ainsi que des vergetures.

Sa spécificité, liée à la présence des oméga 7, est probablement son activité sur la sécheresse des muqueuses (oculaire, buccale, vaginale, nasale..) qu’elle permet de réhydrater en profondeur, propriété utile en période de ménopause ou de post-ménopause. Ces vertus expliquent pourquoi l’huile de moringa est de plus en plus utilisée à des fins cosmétiques.

Protecteur cérébral

Revenons aux feuilles du moringa. En plus de leurs propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes avérées,la poudre de feuilles séchées participerait également au bon fonctionnement du cerveau, améliorant sensiblement la mémoire et les fonctions cognitives chez les patients atteints par la maladie d’Alzheimer ou d’ischémie cérébrale. Les études phytothérapeutiques se concentrent actuellement sur ces potentialités neuroprotectrices.

Une récente étude in vitro a d’ailleurs montré qu’au contact d’extrait de Moringa oleifera, les dendrites et les axones, les prolongements des neurones qui conduisent l’information et l’influx nerveux, voient leur développement et leur maturation significativement augmenter. De même, les chercheurs constatent une formation accrue du nombre de synapses. Autant de constats qui demandent à être confirmés mais font d’ores et déjà de Moringa oleifera un candidat intéressant pour promouvoir la protection et la promotion de la communication interneuronale.

Le futur, quelle aventure !

Est-il possible de lister toutes les vertus du moringa ? Il semble que la recherche phytothérapeutique n’en a pas encore livré tous les secrets.

Les utilisations traditionnelles montrent par exemple que sa sève posséderait des vertus antiseptiques en usage externe ; que son écorce, bouillie, s’avérerait utile contre les calculs urinaires ; que sa racine, en infusion ou cataplasme, lutterait contre le paludisme, l’asthme ou bien les douleurs articulaires. Quant aux feuilles, elles sont également utilisées traditionnellement pour leurs vertus antitumorales…

Et cela, sans que le moringa ne révèle à ce jour de contre-indication…

Une des caractéristiques les plus étonnantes du moringa semble néanmoins être la propriété dépolluante de ses graines.

Il suffirait ainsi de déverser dans les eaux sales des graines de moringa pour que celles-ci absorbent, par floculation, les PCB, des molécules aussi toxiques que difficiles à extirper de l’organisme. Ces graines auraient le même effet sur les métaux lourds et les pesticides. Il suffirait ensuite de draguer les graines et de les brûler pour nettoyer nos fleuves !

On se surprend à rêver. Ne serait-ce pas un bonheur s’il existait un moyen de retrouver des rivières propres sous nos latitudes ? Toutefois, n’oublions pas que cet arbre estprincipalement cultivé aujourd’hui dans les pays en voie de développement pour lutter contre la désertification et la malnutrition.

Pour laisser cette ressource encore rare en priorité aux populations locales qui en ont le plus besoin, nous vous recommandons de privilégier au maximum les distributeurs de feuilles de moringa respectant les règles du commerce équitable.

Toutefois, si vous trouvez la poudre de feuilles en vrac difficile à utiliser au quotidien  (pensez d’ailleurs à les garder au maximum à l’abri de l’air et de la lumière pour en préserver toutes les vertus), vous pouvez vous procurer des gélules de poudre prêtes à l’emploi en qualité bio. Certaines marques proposent également des synergies associant le moringa à d’autres plantes réputées pour leur intérêt thérapeutique (curcuma, ginkgo, fenouil…).

Quand je vous disais que le moringa est une plante d’avenir, c’est qu’elle n’attend que nos efforts pour nous le prouver.

Gratitude et Sérénité,

P.C

Merci au site http://www.plantes-et-sante.fr pour ce texte.