4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante.

4 façons de se débarrasser d’une pensée ruminante.

Bien que cela puisse sembler contradictoire, la meilleure façon de se débarrasser d’une pensée ruminante est de lui donner du temps. Ainsi nous pourrons nous rendre compte que le fait de ressasser sans cesse une idée n’est pas la solution.

Une pensée ruminante ou obnubilante peut littéralement vous ruiner la vie car ces types d’idées qui abordent notre esprit d’une manière obsessionnelle sont un grand tourment.

Penser à ce qui aurait pu être et n’a pas été, ou à ce qui n’a pas encore eu lieu, peut nous provoquer une angoisse résultant d’une analyse approfondie de quelque chose qui nous est arrivé et pour lequel ces pensées ne nous donneront aucune solution.

Lisez aussi :Quelques manières de penser qui limitent votre esprit

Cependant, il est facile de s’en débarrasser si nous savons comment les contre-attaquer.

Même si vouloir manipuler l’esprit puisse s’avérer une tâche totalement surréaliste, il existe 4 solutions qui peuvent fonctionner. Et si elles ne marchent pas toutes selon les personnes, au moins l’une d’entre elles pourra éventuellement vous servir.

Pourquoi ne pas les essayer ?

1. La pensée ruminante a besoin de temps

Que voulons-nous dire par là ? Que la meilleure façon d’être harcelé-e par quelque chose est de ne pas mettre de limites ou de ne pas se réserver un espace, pour vraiment faire autre chose que de penser.

Se réserver un temps en fin de journée ou le soir afin que tout notre esprit se concentre sur cette pensée nous aidera à ne pas y repenser sans cesse.

Forçons-nous pendant ce moment précis à penser et à repenser à cette idée. Certes, nous arriverons à la conclusion que ce que nous faisons n’a aucune conséquence. Néanmoins, ce sera un point d’inflexion très important.

C’est une attitude assez difficile à prendre et elle nécessite de la pratique, mais nous empêcherons ainsi que la pensée ruminante n’apparaisse dans des moments peu opportuns, comme par exemple, lors d’une grande conférence ou d’une réunion de travail.

2. Pratiquer le mindfulness  ?

Nous parlons souvent de mindfulness ou de pleine conscience comme un facteur qui contribue à résoudre de nombreux problèmes quotidiens et dont la pratique entraine des résultats très positifs.

Découvrez aussi :Les 5 exercices de méditation consciente pour mieux dormir

Le mindfulness nous aide à mettre l’accent sur ce qui se passe maintenant, sur le présent. Que se passe-t-il si nous nous concentrons sur ce que nous ressentons et sur ce qui se passe ici et maintenant ? Que nous arrêterons d’avoir des pensées ruminantes.

Avec de la pratique, nous arriverons à être plus conscient-e-s du présent et ne donnerons pas autant d’importance à toutes ces pensées du passé et du futur qui sont inutiles au présent.

Nous serions beaucoup plus heureux-ses si nous étions toujours plus connecté-e-s avec le moment présent. Il s’agit juste d’insister sur cette pratique très bénéfique.

3. Se réfugier dans les passe-temps

Lorsqu’une une pensée ruminante nous aborde et qu’elle demeure pendant des jours ou des semaines dans notre esprit, cela peut avoir sur nous des effets qui nous déplaisent.

Nous pouvons commencer à devenir plus apathique, à rester davantage à la maison et, en fin de compte, à cesser d’apprécier la vie.

C’est pourquoi il est important de nous pousser à continuer de faire ce que nous aimons et de pratiquer des loisirs, particulièrement pendant cette période où nous en avons le plus besoin.

N’ayez aucunes excuses !Il n’est jamais trop tard pour faire ce que l’on aime

En réalisant quelque chose qui nous passionne, nous oublierons complètement cette idée destructrice et nuisible qui nous fait tant de mal.

4. Sortir découvrir de nouveaux lieux

C’est une recommandation que nous avons l’habitude d’entendre. Si le travail nous stress, nous allons faire une promenade; si nous devons nous déconnecter, une ballade à travers la nature nous fera le plus grand bien.

Quand une pensée ruminante nous rend triste, il est important de ne pas rester à la maison pour l’aider à pendre de l’ampleur.

Pour la libérer, il suffit simplement de bouger, de chercher le calme dans un endroit peu fréquenté et de faire une promenade dans la nature.

La nature a un puissant pouvoir de guérison. Elle vous permettra de trouverez le silence, votre esprit se calmera et la pensée ruminante cessera de vous accabler.

Avant de terminer, nous voulons insister sur l’idée quela marche rend le cerveau plus créatif et heureux

Avez-vous déjà eu à faire face à des pensées ruminantes ? Chacun, à un moment donné, a connu cette épreuve difficile qui empêche de sortir d’une situation passée ou de vivre le présent sans se soucier tant du futur.

Les idées obsessionnelles sont assez courantes, mais si une seule d’entre elles dure trop longtemps, elle peut devenir un véritable problème.

Dans certains cas, cela peut conduire à la tant connue et à la fois redoutable dépression.

C’est pourquoi il est important d’apprendre à lâcher prise, à ne pas s’attacher à ces pensées négatives qui provoquent parfois que toutes nos inquiétudes provoquent la somatisation dans notre corps.

Un grand merci  au site https://amelioretasante.com pour cet excellent article.

Gratitude et sérénité,

P.C

Pourquoi faire la sieste ?

Pourquoi faire la sieste ?

Pourquoi faire la sieste ?

Sieste

 

À partir de 10 min elle est réparatrice et offre beaucoup de vertus pour la santé si vous ne dépassez pas 30 min à 1 heure. Voilà cinq bonnes raisons de s’y mettre.

Elle stimulera vos idées et surtout votre créativité

En augmentant la mémoire, la vigilance et l’attention, elle favorise la créativité et aide à résoudre des situations épineuses ou autres problèmes. Elle est presque imposée au Japon et les sociétés françaises commencent tout doucement à suivre l’exemple. En comparaison, elles ont remarqué que des employés qui s’assoupissaient après leur repas, étaient plus productifs. Ne lésinez pas sur votre repos en été, pour préparer votre retour au travail.

Elle permet une récupération de la fatigue accumulée

Entre somnolence et autres insomnies, la fatigue est en croissance constante. Dormir quelques minutes chaque jour en été permettra de vous libérer de la fatigue amasser durant l’année. Et malgré les « ont dit », elle ne contrariera pas votre coucher du soir, tant qu’elle reste inférieure à une heure. Bien au contraire, elle aide au sommeil nocturne. C’est un véritable allié pour être en forme toute la journée.

Votre cœur vous remerciera

Elle favorise une bonne condition cardiaque : elle aide votre système cardiovasculaire à récupérer, et diminue votre pression sanguine. Lorsque vous émergez après une sieste, votre corps libère deux hormones : la noradrénaline et l’adrénaline, qui augmentent le rythme cardiaque. Dans une étude grecque parue en 2007, on apprenait qu’une sieste de 30 minutes baissait de plus de 30% le risque de décéder d’un problème cardiaque. De plus elle aide à augmenter les performances sportives.

L’antidote rêvé ?

L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) le considère comme traitement non médicamenteux très efficace comme antalgique. Douleurs articulaires, musculaires ou encore migraines ne lui résiste pas et diminuent significativement, même après une courte sieste. Toujours selon l’INSV, être mieux reposé, permettrait d’éviter les vitamines, stimulants et autres antihypertenseurs (contre l’hypertension artérielle). Donc à choisir, préférez une cure de sommeil plutôt qu’une cure de compléments alimentaires à l’automne.

Vos défenses immunitaires seront revigorées

Si vous ne dormez pas suffisamment, cela aura une incidence sur une protéine aux propriétés antivirales et par conséquent sur votre résistance aux infections. Même un court assoupissement permet de remettre à niveau vos protéines et hormones qui contribuent à combattre le stress, et qui participent également au bon fonctionnement du système immunitaire. N’hésitez pas à bien dormir pour être prêt à affronter les virus et rhumes automnales.

En savoir plus sur http://www.grands-meres.net

Paix et Gratitude,

P.C

Mieux dormir grâce au yoga

Mieux dormir grâce au yoga

Les bienfaits des torsions et des flexions avant, pour passer une bonne nuit de sommeil grâce à notre yoga du soir.

Après une longue journée de travail, pour beaucoup d’entre nous, le « travail » continue à la maison : faire à manger, faire le ménage, s’occuper des enfants, etc. Et quand il est finalement l’heure d’aller au lit, nous n’arrivons pas à nous endormir, parce que nous pensons encore à tout ce qui s’est passé pendant la journée.

Le yoga du soir de Gotta Joga combine torsions, étirements et flexions avant. Il calme le corps et l’esprit. Viparita Karani, la posture des jambes au mur, est également extrêmement relaxante. Après cette pratique du soir, vous passerez une bonne nuit.

 

Needle Eye pose with a Twist

 

Les torsions nous aident à digérer, non seulement ce que nous avons mangé, mais aussi toutes nos pensées et évènements de la journée.

Notre système nerveux central est composé de notre cerveau et de notre moelle épinière. Cette dernière est logée à l’intérieur de nos vertèbres, dans notre colonne vertébrale. La plupart des nerfs qui transmettent l’information aux différentes parties de notre corps sont des extensions de notre moelle épinière. Ancrer, allonger, et effectuer des torsions de notre colonne vertébrale, réaligne doucement les vertèbres, et libère des tensions sur les nerfs. Notre système nerveux interprète cette baisse de tension comme une situation « sans stress », et ceci entraîne une relaxation physique et mentale, dans tout notre corps. Enfin, les torsions nous font observer les choses avec une autre perspective (littéralement) : les problèmes nous paraissent alors différents, peut-être plus petits, ou nous leur trouvons des solutions auxquelles nous n’avions pas encore pensé.

 

Evening-wideangleforwardbend-gotta-joga-yoga-app-apple-iphone-photo-maija

 

Les flexions avant calment notre système nerveux. Elles nous tournent vers l’intérieur, et créent les conditions optimales pour être calme et se sentir bien. Elles nous aident à nous ancrer, et nous rapproche mentalement et physiquement de la Terre. Elle nous porte et nous apporte un sentiment de protection, comme quelqu’un qui nous porterait pendant toute notre vie. Comme les torsions, les flexions avant permettent d’allonger la colonne. Nous créons plus d’espace entre les vertèbres et les nerfs. Cet espace permet de relâcher la pression, non seulement dans notre corps, mais aussi dans notre esprit.

Pendant la pratique des torsions et des flexions avant, il est très important de respirer profondément. Parfois, dans ces postures, notre souffle peut devenir moins profond. Au contraire, quand nous respirons profondément dans les postures, nous calmons notre système nerveux et nous nous préparons à passer une bonne nuit.

 

Evening-viparita-gotta-joga-yoga-app-apple-iphone-photo-maija

 

La dernière posture, Viparita Karani, est toujours un bon choix ! Monter nos jambes en l’air sur le mur a de nombreux bénéfices. Cela améliore les maux de dos, aide à faire passer le mal de tête, et repose nos pieds et nos jambes. Viparita Karani nous enseigne aussi que de bonnes choses peuvent se produire en en faisant moins. Sur ces bonnes pensées, une bonne nuit de sommeil viendra plus facilement 😉 !

N’hésitez pas à pratiquer le yoga le soir, avec Gotta Joga – pour mieux dormir.

Pour télécharger l’application sur votre iPhone ou iPad : https://itunes.apple.com/fr/app/gotta-joga-yoga-poses-classes/id880583924?l=en&mt=8

Merci au site http://blog.gottajoga.com pour cette proposition à se tordre avant de dormir…;-)

Paix et Gratitude,

P.C

Ebook Gratuit : « Les 12 Postures Essentielles pour Devenir Souple, Active et Sereine »

Ebook Gratuit : « Les 12 Postures Essentielles pour Devenir Souple, Active et Sereine »

Bonjour à tous,

Aujourdh’ui une nouvel Ebook Gratuit, offert par Maryse Lehoux, la célèbre prof de Yoga canadienne :

« Les 12 Postures Essentielles pour Devenir Souple, Active et Sereine »

Pourquoi ce cadeau ? Ecoutons l’explication de Maryse :

« Je m’appelle Maryse Lehoux et je suis la fondatrice de Diva Yoga et de Diva Positive.
Depuis 2007, j’enseigne le yoga pour aider les personnes qui désirent libérer leur énergie intérieure et vivre une vie passionnée et passionnante.

Mais cela n’a pas toujours été le cas. 2003 a été une année pivot, j’étais constamment
inquiète et stressée par mon travail. Comme vous peut-être, j’effectuais un travail qui ne
me passionnait guère, dans lequel j’étais tombée un peu “par hasard” après mes études.
C’était une année très difficile, tant au niveau physique et que psychologique.

Je vous passe les détails…

Mon corps me disait depuis plusieurs mois que ce n’était plus possible de continuer ainsi…
Et ce qui devait arriver, arriva, je me suis fait arrêter pour “burn-out” ou épuisement total.

Ce qui peut paraître à première vue comme catastrophique, a été au final une révélation…
Sur les bons conseils de mon médecin, j’ai commencé à pratiquer le yoga parce que je faisais une dépression.…cet évènement m’a permis de rencontrer Eileen Scully, professeure de yoga depuis 33 ans.

Eileen m’a fait découvrir tous les bienfaits du yoga. J’ai suivi et mis en pratique son enseignement pendant plusieurs mois. Cette étude du yoga avec m’a amenée à découvrir un chemin inexploré : la voie spirituelle du yoga. Et je me suis rendu compte que les bienfaits du yoga dépassent largement l’aspect physique.

J’ai ainsi fait le point sur mes aspirations profondes et sur ma mission de vie.
Après plusieurs mois de réflexion, j’ai ressenti le besoin intérieur de me tourner complètement vers le yoga. C’est devenu une véritable passion !….. »

 

Un cadeau du site www.diva-yoga.com Nouveau Yoga

Paix et Gratitude,

P.C

Les Hormones…

Les Hormones…

Chers lecteurs,

Vivre le printemps, c’est vivre le renouveau. Un renouvellement qui passe avant tout par notre corps, lequel sent bien une nouvelle verdeur le gagner. Tout le monde le sait aujourd’hui, cela passe par les hormones !

Oui, le système hormonal, endocrinien pour être exact, est un système de régulation de notre organisme qui affecte chaque aspect de notre existence. De notre personnalité aussi.

Plus subtil et délicat que le système nerveux, il agit sur nous en profondeur. Pour trouver notre équilibre et notre bien-être, il s’agit donc de bien comprendre comment il fonctionne.

C’est la raison pour laquelle, dans le Plantes & Santé du mois d’avril, nous lui avons consacré un dossier entier. Il le mérite. La nature regorge en effet de moyens permettant de l’entretenir et de le réparer, et nous avons tout à gagner à les connaître !

Les hormones : une magie intérieure

Les hormones sont entrées dans le langage courant, mais elles y ont beaucoup perdu. En effet, on les associe généralement à des comportements irrationnels.

Une femme enceinte a des désirs particuliers ? Ce sont les hormones. Nous tombons amoureux au point d’oublier tout le reste ? C’est la faute aux hormones !

Pourtant, si nos désirs et nos sensations sont commandés par les hormones, c’est qu’elles maintiennent les équilibres internes de notre organisme et les adaptent au monde extérieur. Il convient donc de porter une attention particulière à ces messagers qui influent sur notre humeur et notre santé !

Et c’est d’autant plus important que notre environnement est pollué comme jamais par des perturbateurs endocriniens : le bisphénol des tickets de caisse, le plastique des bouteilles, mais aussi les additifs et les pesticides qui fourmillent dans notre alimentation.

Nous vous donnons donc, dans ce dossier du numéro d’avril de Plantes & Santé, les conseils fondamentaux pour vivre en harmonie avec votre système endocrinien.

Des glandes très précieuses

Les hormones, c’est tout sauf flou. Elles dépendent d’organes dont chacun remplit une fonction précise : pancréas, mais aussi glandes surrénales, sexuelles, et thyroïde.

C’est aux glandes surrénales que nous devons notre capacité d’adaptation, cette énergie que nous trouvons dans les moments clés : qu’il s’agisse d’éviter une voiture qui passe trop près de nous, ou de terminer notre travail à temps.

La vie moderne les malmène. Le café, reconnu comme un poison par notre corps, active artificiellement nos surrénales. Et les traitements à la cortisone les dérèglent. Conséquences : stress, fatigue, surmenage… voire  dépression.

Nous vous conseillons donc les plantes capables de soutenir ce système essentiel à notre rythme de vie, ainsi que des conseils utiles pour le ménager.

De la thyroïde dépend tout l’équilibre de notre organisme. Nous n’en prenons souvent conscience que trop tard. Pourtant, par une alimentation équilibrée, riche en iode notamment, nous avons la capacité de l’entretenir sans beaucoup d’efforts !

Le pancréas, de son côté, est également essentiel, car c’est de lui que dépend l’insuline, sans laquelle les cellules ne peuvent se nourrir du sucre que transporte le sang. Or, notre alimentation est devenue beaucoup trop sucrée : dix à quinze fois plus qu’il y a encore un siècle ! Le pancréas mérite d’être ménagé : la cannelle et le fenugrec offrent des solutions.

Enfin, les hormones sexuelles. C’est en général d’elles que l’on parle, lorsqu’on évoque les hormones. Du côté des femmes, surtout, mais aussi des hommes, leur équilibre est très délicat. Heureusement, les moyens de le préserver ou de le rétablir sont nombreux !

Nous vous proposons donc des racines et des tisanes, ainsi que des conseils précieux pour vivre en harmonie avec cette étonnante musique des hormones. Toutefois, le système endocrinien restant d’une grande sensibilité, il est toujours utile, et même recommandé, de consulter un praticien.

Varier les plaisirs printaniers

On parle aujourd’hui de la détox et des allergies avant même que le printemps n’arrive. Mais il ne suffit pas d’évoquer une meilleure d’hygiène de vie pour conjurer nos excès ou nos pépins de santé !

Entretenir notre équilibre et notre bien-être requiert une attention sur le long terme. Voilà pourquoi nous devons accorder l’importance qu’elle mérite à notre alimentation, mais aussi à notre repos.

Voici pourquoi, dans ce numéro d’avril, nous tenions à vous parler de cesvacances détox, qui vous proposent de remettre vos compteurs à zéro, tant du point de vue du corps que de l’esprit.

Qu’ils se déroulent dans le Vercors, dans la Somme, en Provence ou en Guadeloupe, ces séjours vous permettront de repartir sur des bases saines, le corps et l’esprit bien reposés. Tout le contraire de ces vacances où l’on se laisse aller à tous les excès !

Il s’agit là de se donner du temps, et de retrouver une harmonie intérieure. Car si nous consacrions vraiment nos vacances à nous retrouver, notre vie quotidienne n’en serait que plus agréable !

D’autre part, notre alimentation demeure notre principal allié santé. Savez-vous qu’il existe un grand nombre de farines exotiques, sans gluten ? Maïs mauve, sorgho… elles permettent de diminuer l’apport de sucres nocifs dans notre alimentation et peuvent se cuisiner à merveille ! Nous vous donnons bien entendu quelques recettes qui feront le régal de toute la famille.

Du point de vue des allergies, si courantes durant ces mois où la pollinisation bat son plein, il existe des aliments à éviter à tout prix. Si vous êtes allergique aux graminées, évitez la tomate et les cacahuètes, par exemple. Les oméga 3, le magnésium et la vitamine C jouent également un rôle central dans la défense antihistaminique. Et nous vous révélons aussi comment trouver du vin qui contient un minimum de sulfites !

À part ça, comme tout numéro de Plantes & Santé, celui d’avril vous fera voyager : dans le Var, avec l’herboriste Jean-Pôl Clesse. En montagne, parmi les épicéas, avec François Couplan. Au moulin de Dosches, près de Troyes, où un jardin biologique remet à l’honneur les plantes du Moyen Âge ! Et enfin en Afrique du Sud, dans le Cederberg, seul endroit au monde où pousse le Rooibos, cette tisane qui depuis quelques années a conquis le monde !

Portez-vous bien, et suivez vos intuitions !

Merci à Gary Laski et Plantes et Santé pour cet intéressant rappel.

Gratitude et Sérénité,

P.C

L’Escalier

L’Escalier

L’Escalier

 

On entend si souvent la question suivante :
Comment peut-on progresser malgré toutes les difficultés quotidiennes ?
C’est comme si on demandait s’il est possible de monter au deuxième étage malgré les marches. Alors que ce n’est pas malgré mais grâce à l’escalier qu’on peut monter au deuxième.Je sais que vous pensez à une échappatoire, mais dans la vie, il n’y a pas d’ascenseur! On monte marche par marche avec ses propres pieds et aucune technologie ne peut nous remplacer. Il n’y a pas de raccourci. On ne saute pas d’étape. On ne peut aller plus vite que la musique, que sa musique.

Vivre, c’est passer consciemment par chaque instant, c’est remplir avec application chaque petit événement qui se présente, avec grand soin, avec respect même, afin que rien ne soit perdu.

Comme on goûterait un beaujolais nouveau en prenant soin de n’en perdre aucune goutte. Savourer le moindre instant, goûter la moindre chose, sentir le moindre parfum, jouir de la présence de chaque personne, éprouver la moindre peur, ressentir la plus infime douleur, apprécier chaque syllabe du chant, chaque goutte de cette immense fontaine de joie et de peine qu’est l’arbre de vie.

Tout nous fait progresser dans la mesure où l’on vit pleinement, en l’acceptant. Tout nous sert à progresser. Il n’y a pas de rôle, d’occupations privilégiées. Seule l’intensité de l’amour tendresse remplit de sens et fait monter. (Allez demander à l’étoile olympique ce qui lui donne cette incessante et tenace application à chaque jour de son long et difficile entraînement!)

Le bateau ne peut passer l’écluse avant que le niveau d’eau requis ne soit atteint. C’est l’intensité de l’amour qui fait monter l’eau et permet au bateau d’accéder à la chambre suivante. C’est l’intense amour de la lumière qui fait que la tendre pousse perce petit à petit l’asphalte.

Cette notion est sans romantisme. Ce n’est pas romantique de se lever à 6 heures pour aller travailler quand on est grippé ; ce n’est pas romantique de sortir les vidanges quand il fait moins 25 ; et sûrement pas de prendre le métro aux heures de pointe, de faire la queue pour l’autobus qui n’arrive pas, de tomber en panne, d’avoir une crevaison, de perdre sa nuit pour un bébé qui pleure, de voir la maisonnée terrassée par la fièvre, de recevoir les comptes, de remplir ses impôts, de faire les emplettes, de laver sa vaisselle, son linge ou son plancher. Mais la vie n’est pas romantique. Le romantisme est du  »wishful thinking » ; c’est rêver à ce qui n’existe pas.

La vie des films et des téléromans nous donne l’impression que la vie doit être plus intéressante, que l’on a dû manquer quelque chose quelque part, qu’il doit y avoir quelque chose qu’on n’a pas fait comme il faut et à cause de quoi on mène une vie si plate. A cause de cela, on rêve d’une vie romantique où tout serait agréable, gentil, plaisant. Et on continue de chercher jusqu’à ce qu’on ait trouvé cette fameuse chose qui ferait passer miraculeusement du blanc et noir à la couleur.

Mais c’est moi qui aplatis ma vie. C’est moi qui ne savoure pas les instants, si bien qu’il n’y a que des vides dans ma vie avec quelques fuyantes et furieuses compensations à la taverne, au party ou au disco.

C’est moi qui attends que ma vie soit valorisée par quelque chose. Quelque chose qui viendrait comme une fée ou un maître de cirque transformer d’un coup de baguette tout cet ennui en une aventure exaltante, pour enfin vivre une vie qui serait une suite continue de moments forts. Il n’y a que moi qui puisse transformer ma vie. C’est à moi d’accepter les instants que je vis. En les refusant, c’est moi qui leur enlève toute valeur. En les acceptant, je les remplis de moi, de ma valeur, de ma réalité. Je vis une aventure unique au monde, un mélange de joies et de peines que je suis le seul à connaître. J’habite ma vie. Je ne suis pas ailleurs, absent, comme marchant à côté de ma bicyclette.

Accepter le quotidien est pour chacun la chose la plus difficile. On ne veut pas vivre sa vie, on veut vivre une vie différente, celle qu’on a rêvée ou celle des autres (la partie qui nous séduit, bien sûr, pas leur vie quotidienne, qu’on s’arrange pour oublier ou nier).

Mais on ne progresse qu’en remplissant d’une présence attentive ses petits moments sans histoire.

Lorsqu’on accepte de vivre chacun de ses instants, sans attendre autre chose, on bâtit une plénitude que rien ne peut attaquer. C’est alors que dans notre vie, rien ne se perd, qu’au contraire, tout se crée.

Partagé par : www.terrenouvelle.ca – Terre Nouvelle – Portail vers la Spiritualité

Sérénité et Gratitude,

P.C

Elle avoue à sa grand-mère que son mari la trompe… Voici ce que sa Grand-Mère lui dit :

Elle avoue à sa grand-mère que son mari la trompe… Voici ce que sa Grand-Mère lui dit :

Voici une bonne leçon de vie, valable pour chacun d’entre nous, quel que soit le stade de notre vie.

sages conseils d'une grand mère à sa fille qui lui avoue que son mari la trompe

Vous comprendrez rapidement pourquoi… Une jeune femme part rendre visite à sa grand-mère et en profite pour lui parler de ses soucis personnels. Une chose la blesse particulièrement en ce moment : elle sait que son mari la trompe et cette simple idée la dévaste. Elle ne sait plus quoi faire et songe à le quitter.

Elle est fatiguée de se battre et a l’impression que sa vie n’est qu’une succession de problèmes. A ce moment-là, la grand-mère emmène sa petite-fille dans la cuisine.

Elle remplit 3 casseroles d’eau et les place sur un feu vif. Bientôt, l’eau se met à bouillir. Dans la première, elle place des carottes, dans la deuxième, elle met des œufs et, dans la dernière, elle met des grains de café. Elle les laisse bouillir sans dire un mot…

Après une vingtaine de minutes, elle éteint le feu sous chacune des casseroles. Elle sort les carottes et les œufs et les place dans une assiette. Puis elle verse le café dans un bol. Se tournant vers sa petite-fille, elle lui demande :

– « Dis-moi ce que tu vois.

– Des carottes, des œufs et du café », répond-elle. La grand-mère lui demande de se rapprocher et de toucher les carottes. Elle les touche et note qu’elles sont tendres mais bien molles au toucher.

Puis, la grand-mère lui demande de prendre un œuf et de le briser. Après avoir retiré la coquille, elle confirme qu’il s’agit bien un œuf dur.

Enfin, la grand-mère lui demande de goûter au café. La petite-fille sourit en goûtant à ce café à l’arôme puissant. La petite-fille demande alors :

– « Qu’est-ce que tout cela signifie grand-mère ? »

Sa grand-mère lui explique que chacun de ces objets a fait face à la même adversité : l’eau bouillante.

Pourtant chacun a réagi différemment. La carotte était à l’origine forte, dure et solide. Mais après avoir été plongée dans l’eau bouillante, elle s’est ramollie.

L’oeuf était à l’origine fragile. Seule sa mince coquille protégeait son coeur liquide. Mais après être passé dans l’eau bouillante, l’intérieur de l’œuf s’est durci.

Quant aux grains de café moulu, ils ont une qualité unique. Après avoir été dans l’eau bouillante, ils ont transformé l’eau claire en café noir.

-« Lequel de ces objets es-tu ? » demande alors la grand-mère à sa petite-fille.

Lequel de ces objets êtes-vous ?

Lorsque l’adversité cogne à ta porte, comment réagis-tu ? Es-tu la carotte, l’œuf ou le grain de café ? Lequel de ces objets êtes-vous ? Réfléchissez-y !

Lequel de ces objets êtes-vous ?

– Suis-je la carotte qui semble forte mais qui se ramollit dans l’adversité ? Est-ce que je flétris, deviens faible et perds mes forces dès les premiers soucis ?

– Suis-je un œuf qui possède un cœur fragile mais qui se durcit avec la chaleur ? Est-ce que par le passé, j’étais une personne chaleureuse qui s’est endurcie et renfermée à cause d’un décès, d’une rupture, d’une difficulté financière ou de tout autre coup dur ? Même si ma coquille semble être la même à l’extérieur, ne suis-je pas devenu une personne amère à l’esprit rigide, au cœur froid ?

– Ou suis-je plutôt ce grain de café ? Ce grain qui est capable de changer une source de souffrance, comme l’eau bouillante, en une saveur parfumée, puissante et savoureuse ? Si vous êtes comme ce grain de café, vous avez alors le pouvoir de transformer n’importe quelle situation, même la plus difficile, en quelque chose de positif.

Quand tout semble perdu et que les épreuves de la vie semblent insurmontables, êtes-vous capable de vous battre pour vaincre les obstacles qui se présentent ? Comment gérez-vous l’adversité ? Êtes-vous une carotte, un œuf ou un grain de café ?

Je vous souhaite de connaître la joie qui vous rendra bienveillant et de passer par les épreuves qui vous forgeront. Mais aussi de ressentir ce chagrin qui fera de vous un être plein d’humanité.

Je vous souhaite enfin d’avoir cette confiance en l’avenir qui saura vous rendre heureux. Les personnes les plus heureuses ne sont pas nécessairement celles qui ont le plus de chance. Ce sont plutôt celles qui font de leur mieux pour affronter les obstacles que leur réserve la vie.

Pour vous construire un bel avenir, vous devez oublier votre passé, car vous ne pouvez pas aller de l’avant tant que vous ruminez vos échecs et chagrins passés.

En résumé, essayons tous d’être comme le café : positifs et souriants à la vie malgré les épreuves !

Merci au site http://www.comment-economiser.fr pour cet article spirituel.

Gratitude et Sérénité,

P.C