COMMENT j’ai ÉCONOMISÉ 1106 EUROS par mois ?

COMMENT j’ai ÉCONOMISÉ 1106 EUROS par mois ?

Bonjour,

Je souhaite aujourd’hui vous faire découvrir la chaîne Youtube d’Aude, hypnothérapeute et minimaliste, que j’apprécie particulièrement pour sa simplicité, sa bonne humeur et sa clarté dans ses explications sur le minimalisme.

Voici donc une de ses dernières vidéos, au titre intéressant :

COMMENT j’ai ÉCONOMISÉ 1106 EUROS par mois ?

Je vous recommande de vous abonner à sa chaîne si le minimalisme, le zéro déchet vous intéresse.

Retrouvez tous ses articles et vidéos, sur son blog Contes de Fées : https://contes-de-fees.com/

N’hésitez pas à partager votre avis sur ce que vous pensez du minimalisme.

Gratitude et sérénité,

Patrick

Ebook Gratuit : 7 moyens de gagner sa vie sur Internet

Ebook Gratuit : 7 moyens de gagner sa vie sur Internet

Un nouvel E-book Gratuit, qui peut toujours aider pour voir la vie plus sereinement, fournissant quelques pistes pour arrondir les fins de mois….

 

7 Moyens de Gagner sur Internet – Offert par Viesereine.com

 

Paix et Gratitude,

P.C

La sagesse de la simplicité

La sagesse de la simplicité

Simplifier signifie affronter la vie avec clarté, sans distractions inutiles. Cela signifie affronter la vie telle qu’elle est. La sagesse de la simplicité est un thème aux racines profondes. La grande valeur et les avantages énormes de la vie simple sont présentes dans toutes les grandes traditions de sagesse du monde.

Jésus a enseigné, par ses paroles et son exemple, que nous ne devrions pas faire de l’acquisition de biens matériels notre principal objectif dans la vie. Les traditions spirituelles orientales comme le bouddhisme, l’hindouisme et le taoïsme, ont également encourager une vie de modération matérielle au profit d’une recherche spirituelle plus importante. Les Grecs, les puritains et les quakers soulignent la même chose que les transcendantalistes, dont la pensée est bien illustré par la vie et les écrits d’Emerson et de Thoreau.

La vie simple

La vie simple n’est pas une nouvelle invention sociale – ce qui est nouveau, c’est l’urgente nécessité de réagir aux conditions écologiques dans lequel l’humanité se trouve.

L'Art de la simplicité par [LOREAU, Dominique]
Un des livres qui a changé ma vie….
Simplifier sa vie, c’est l’enrichir. Notre société de consommation vous dit le contraire ? Ne le croyez plus. 

Installée au Japon depuis de longues années, Dominique Loreau s’est imprégnée du mode de vie de son pays d’adoption. Un mode de vie qui repose sur le principe du « moins pour plus  » appliqué à tous les domaines,du matériel au spirituel.
Épurez votre intérieur, videz vos armoires, abandonnez vos achats compulsifs,mangez plus frugal, prenez soin de votre corps et donc de votre esprit… De l’art de vous sentir bien chez vous à l’art de vous sentir bien en vous, elle transpose ces préceptes à l’usage des femmes occidentales.
Toutes les approches pour vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête, mieux avec vous-même, donc mieux avec les autres : vivre zen, telle est la clé de l’harmonie.

L’élégance, le bien-être et le mieux-vivre : inspiré des philosophies orientales, voilà ce que propose L’Art de la simplicité.

La simplicité de l’artiste

La simplicité est une sorte de sagesse. Il s’agit d’une illumination complète de situations compliquées, vécues après avoir atteint un niveau supérieur.

La simplicité est une sorte de beauté et un état de haut niveau que les sages ont atteint.

Mais ce qui est simple n’est pas brut ou primitif. Une personne demanda à un artiste de créer le tableau d’un cheval à partir d’une image. L’artiste répondit qu’il lui faudrait 10 ans pour le réaliser et invita son client à revenir à ce moment là pour récupérer sa commande. Après 10 ans, cette personne est venue chercher sa photo et sa peinture.

L’artiste l’amena dans son studio. Il sortit un toile vierge et peint le cheval avec un geste rapide et assuré. La personne vu très surprise, admirative mais déçu. Elle demanda à l’artiste: « Pourquoi m’avez-vous demandez d’attendre 10 ans, pour peindre un tableau aussi vite, et avec une telle facilité ? »

L’artiste ne lui répondit pas. Au lieu de cela, il conduisit son interlocuteur dans une autre pièce. Elle était remplie du sol au plafond d’esquisse de chevaux. L’artiste dit alors à son client, avec un profond soupir : « J’ai passé 10 ans à perfectionner les compétences nécessaires pour peindre aussi rapidement l’image que vous m’avez confié. »Minimalisme - La quête du bonheur et de la liberté par la simplicité par [Crillen, Judith]

La simplicité de la sagesse exige donc une longue période de temps pour devenir naturelle

C’est un état d’esprit qui ne peut être atteint qu’après un entraînement régulier. Pour vivre bien, il faut être simple et tout faire pour se faciliter les choses. Être simple n’est pas ennuyeux, mais demande une surveillance constante de ses aspirations, pour empêcher à la complication d’envahir sa vie. Le minimalisme est la voie royale pour se simplifier la vie sur tous les plans.

Paix et Gratitude,

P.C

 

Le cadeau le plus précieux !

Le cadeau le plus précieux !

Merci au site yogaventure.fr pour ce précieux rappel…

calme-plat-281836

 

Combien de fenêtres avez-vous d’ouvertes en ce moment sur votre ordinateur ? combien de logiciels qui tournent? Peut être un film qui se télécharge et un ami en IM…?
Loin de vous jeter la pierre (en se moment j’ai 3 fenêtres internet d’ouvertes + Itunes + gestion des emails + le calendrier + Excel) il faut bien constater que notre attention est sans cesse divisée entre mille choses. Oui, le yoga nous aide à nous concentrer, à développer notre écoute, mais parfois les habitudes reprennent le dessus (surtout si vous n’avez pas pratiqué depuis un certain temps…).

Le cadeau le plus précieux que vous pouvez faire à vos proches, est le cadeau de votre attention, de votre propre clarté. Imaginez: vous avez trouvé/dégagé du temps pour voir votre ami(e), quel gâchis de laisser le téléphone en route sur la table, prêt(e) à bondir dessus…
3 petits conseils pour optimiser votre « pause » avec votre ami(e):

  • Éteignez votre téléphone, quitte à mettre une alarme quand vous savez que vous devez partir (et oui, toutes les bonnes choses ont une fin).
  • Prenez 5 min avant de voir votre ami(e) pour faire un exercice de pleine conscience/méditation/respiration, histoire de vous vider la tête et d’être totalement présent(e).
  • Écoutez, écoutez, écoutez ! Essayez de ne pas sauter sur la première occasion pour donner un bon conseil de copine (copain)… (sans vouloir dénigrer votre connaissance du problème, il y a des chances pour qu’elle y ait déjà pensé…). Le besoin de partager et de parler est une thérapie tellement puissante, l’empathie, le pansement du cœur et de l’âme…

tea-party-with-friends

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gratitude et Sérénité,

Patrick

Le désencombrement, c’est quoi ?

Le désencombrement, c’est quoi ?

728-90

« Le désencombrement » est un processus par lequel nous nous défaisons de ce qui est superflu et compliqué. C’est la première étape vers la simplification de notre vie. Le désencombrement est un premier pas concret vers la simplicité. Chaque personne peut choisir jusqu’où elle veut se défaire du superflu et par où elle veut commencer. Il n’y a pas de règles établissant la manière de le faire, ni jusqu’où il faut aller. Toutefois, comme tout changement concret à faire dans la vie, il faut commencer quelque part. Comme le proverbe chinois le mentionne : « Un voyage de mille kilomètres commence toujours par un premier pas. »

Le premier pas du désencombrement...

Le premier pas du désencombrement…

Vous trouverez dans ces lignes une petite liste de conseils sur le désencombrement. Ils sont regroupés selon certains aspects de la vie quotidienne. Les suggestions proposées dans chaque groupe commencent par des choses faciles à faire, mais plus vous avancez dans la liste, plus les suggestions relèvent de la simplicité « pure et dure » !

Les premières étapes vers la simplicité permettent de réduire le gaspillage sans vraiment diminuer ce que nous utilisons. Les étapes suivantes permettent d’aborder graduellement ce que nous avons accumulé mais que nous n’utilisons pas. Finalement, viennent les étapes qui sont plus près de ce qu’est vraiment la simplicité volontaire. Ces étapes demandent d’accorder une attention plus soutenue aux choses que nous utilisons, à leur quantité et à ce qui en résulte.

Pourquoi « se désencombrer » ?

...parce que parfois ce n'est pas du luxe !

…parce que parfois ce n’est pas du luxe !

La première chose qu’il faut comprendre est que le désencombrement ne signifie pas de se débarrasser, avec regret, de choses qui sont vraiment importantes dans notre vie. Le but de la simplicité volontaire n’est pas de nous rendre la vie plus difficile, plus stérile ni plus vide. Plutôt le contraire !

Par le désencombrement, nous nous défaisons de ce qui est superflu, de tout ce qui nous encombre. Nous avons bien réussi à le faire si, après coup, nous nous sentons plus légers, plus libres et plus heureux. Il doit aussi être évident que notre qualité de vie s’est accrue et non le contraire.

Il y a de nombreuses bonnes raisons de désencombrer notre vie :

• En se défaisant du superflu, nous ramenons l’ensemble de nos biens à ce que nous utilisons réellement. Cela nous permet de retrouver et d’ordonner les choses plus facilement, et par conséquent d’économiser temps et énergie. Cela signifie également que le rythme de nos vies peut ralentir un peu et qu’il est plus facile de trouver ce dont nous avons besoin pour passer une belle journée.

Par le désencombrement, nous pouvons découvrir que nous avons besoin de moins d’espace pour vivre, de moins d’espace de rangement et peut-être même d’une plus petite maison ou de moins de pièces. Cette constatation peut nous permettre de réduire considérablement les frais reliés à l’habitation, aux assurances et le temps que nous accordons à l’entretien de notre domicile. Les personnes habitant dans des logements, des condominiums ou d’autres endroits loués ont parfois à payer des frais supplémentaires pour un espace de rangement. Le désencombrement peut vous permettre de libérer suffisamment d’espace pour que vous puissiez vous passer de la remise ou de l’armoire de rangement à serrure du sous-sol.

• Grâce au désencombrement, nous pouvons rendre disponibles des biens matériels, ou du moins, des ressources recyclables qui peuvent être utiles ou avoir une valeur pour d’autres personnes. Ne préfèreriez-vous pas recycler les douze caisses de bouteilles vides entassées dans le garage et recouvrer un peu d’espace ? N’est-il pas plus raisonnable que les vêtements que vous ne porterez plus servent à vêtir quelqu’un qui en a besoin plutôt qu’à encombrer votre garde-robe?

• Le désencombrement peut vous faire économiser du temps en simplifiant l’entretien de votre domicile et les tâches ménagères. Il y a moins de choses à épousseter, à laver, à cirer, à polir, à déplacer afin de laver les planchers, etc…

• Le désencombrement peut vous permettre de consacrer plus de temps, d’énergie et d’attention à vos proches ou à d’autres membres de votre famille. Moins nous comptons sur des « jouets » pour nous divertir, plus il nous semble naturel d’aller les uns vers les autres.

Le désencombrement peut ainsi contribuer directement à raffermir les liens qui unissent les familles et les communautés.

Paix et Sérénité,

P.C

La Simplicité.

La Simplicité.

La simplicité fait appel à l’instinct, à l’intuition et à la lucidité afin de créer des pensées profondes et des sentiments positifs. La simplicité est l’attitude qui incite les êtres à repenser leurs valeurs.
Les racines de la simplicité sont sacrées : cette qualité reflète une personnalité riche en valeurs spirituelles, qui transparaissent dans l’attitude, les paroles, l’activité et le style de vie de celui qui l’exerce. La simplicité est belle. Comme la lune, elle prodigue une fraîcheur, qui contraste avec l’éclat du soleil. La simplicité est naturelle. Elle peut sembler ordinaire et sans attrait à ceux qui côtoient la superficialité. Néanmoins, un éclair de simplicité suffit à ceux qui sont doués de l’intuition raffinée de l’artiste pour pouvoir reconnaître le chef d’oeuvre.

Une vie simple, des pensées élevées

La simplicité combine naturellement et sincèrement douceur et sagesse, avec un esprit sans complication. Ceux qui incarnent la simplicité sont libérés des pensées compliquées, superflues et épuisantes. L’intellect est vif et alerte. La simplicité fait appel à l’instinct, à l’intuition et à une grande lucidité pour créer des pensées profondes et des sentiments positifs. La simplicité ignore l’ego, car celui qui personnifie cette vertu a renoncé à la possessivité et s’est libéré des désirs matériels qui obstruent l’intellect et le font errer dans des terres stériles. Etre libéré de tout désir ne signifie pas ne rien avoir. Au contraire, la simplicité s’accompagne de nombreuses richesses, comme le contentement intérieur. Ceci transparaît sur le visage – innocent, ignorant la confusion, la faiblesse et la colère – et dans le comportement – élégant et royal, et pourtant si simple. La simplicité, c’est être à la fois l’enfant innocent et le maître avisé qui a des pensées élevées et mène une vie simple.

buddha-15129335

S’inspirer de la simplicité du Bouddha….

Ceux qui vivent dans la simplicité apprécient généralement un contact étroit avec la nature. Leur éthique découle de traditions ancestrales, elles-mêmes réglées au rythme des lois de la nature. Se lever à l’aube et se coucher au crépuscule, deviner l’heure à la position du soleil et déterminer les dates des fêtes sacrées d’après la position de la lune. Les herbes deviennent leurs médicaments les plus sains, le jardin derrière la maison leur tient lieu de marché, la lune et les étoiles sont leurs lumières naturelles; la nature est leur lieu d’étude. Cela ne signifie pas qu’il faille nécessairement adopter un tel style de vie. Néanmoins, la nature est riche en enseignements et la simplicité ne s’embarrasse pas de gaspillage. Dès lors, toutes les ressources – le temps, les pensées, les idées, les connaissances, l’argent et les matières premières – sont considérées comme des investissements.

De la simplicité naît la générosité.

La générosité consiste à partager avec libéralité un revenu durement gagné. Partager ses propres ressources avec générosité et bienveillance redonne au concept de famille son sens le plus universel. Cette forme de simplicité va au-delà du don d’argent et de possessions matérielles. C’est donner ce qui est inestimable en soi ; la patience, l’amitié, et les encouragements. Ceux qui adoptent la simplicité donnent gratuitement leur temps aux autres dans un esprit naturel d’abnégation. Tout cela avec gentillesse, ouverture et authenticité, sans attentes ni conditions. De tels individus récoltent alors en abondance les fruits de leurs actions généreuses après en avoir semé les graines. Beauté est sœur de Vérité

La simplicité est vérité.

La beauté de la vérité est tellement simple qu’elle opère comme une alchimie. Même si les masques visant à la dissimuler sont nombreux, la lumière de la vérité ne peut rester cachée; elle se propagera dans un langage simple néanmoins porteur d’un message profond. Les messagers de la vérité ont toujours adopté une apparence modeste, une vie simple et un langage ordinaire pour transmettre leurs messages. Ils ont vécu en accord avec la vérité qu’il avaient à transmettre, embellissant ainsi la vie des autres. Par leur simplicité et leur splendeur, ils peuvent être comparés au joaillier qui, tout en restant simple et fidèle à l’intégrité de sa profession, rend chaque joyau précieux et sans défaut.

Aujourd’hui, les critères de la beauté répondent aux exigences de la mode et du maquillage, diffusées par les célébrités et adoptées par les foules. La beauté n’est pas tout, comme dit le proverbe. La beauté dans sa forme la plus simple ne s’embarrasse pas des faux-semblants qui gravitent autour d’un style de vie artificiel. Elle dépasse les notions de « riche » et de « pauvre » et consiste souvent à apprécier les petites choses de la vie, parfois invisibles pour le reste du monde.

12825599687i6372

La simplicité : la base de tout.

La simplicité, c’est apprécier la beauté intérieure et reconnaître la valeur de tous les acteurs, même des plus pauvres et des plus mal lotis. C’est considérer que toutes les tâches, même les plus serviles, ont leur valeur et leur dignité.

La simplicité est gage d’économie.

Elle est la conscience qui invite chacun à repenser ses valeurs et à faire notamment la distinction entre le nécessaire et l’inutile. Les tentations psychologiques créent des besoins artificiels et les désirs générés par des appétits superflus conduisent à des conflits de valeurs, aggravés par l’avidité, la peur, la pression sociale et une perception erronée de sa propre identité. La satisfaction des besoins élémentaires permet un style de vie confortable tandis que les excès procèdent d’une indulgence excessive menant au gaspillage. Le développement de certaines économies fondées sur ce principe ne devrait pas se faire au prix du rejet d’autres pays dans la pauvreté. La fortune des uns ne devrait pas venir du sacrifice des autres, car alors il ne s’agit plus d’un schéma économique mais bien d’une injustice.

La simplicité est le précurseur d’un développement durable. Elle aide à combler l’écart entre les nantis et les nécessiteux en démontrant la logique des vraies lois économiques : gagner sa vie, épargner, investir et partager sacrifices et prospérité, afin qu’il y ait une meilleure qualité de vie pour tous, quel que soit leur lieu de naissance.

Paix et Sérénité,

P.C

Comment mieux vivre avec moins ?

Comment mieux vivre avec moins ?

En voilà une question intéressante !

Comment augmenter notre qualité de vie, celle des autres et de l’environnement, tout en diminuant nos dépenses ? Cette transition essentielle du “quantitatif” au “qualitatif” peut se réaliser en adoptant, notamment, de nouveaux comportements d’achats et en développant notre conscience de « consomm’acteur ».

Voici réunies, sous la forme de 10 questions simples, quelques pistes de réflexions…

Comment vivre mieux avec moins ? Nous pouvons commencer – dès maintenant – en nous posant certaines questions élémentaires chaque fois que nous faisons nos achats, que cela soient des biens ou des services. Devenir des consommateurs alertes et conscients constitue en effet l’une des plus grandes forces de transformation du système actuel en oeuvre sur la plante. Les 10 questions qui suivent sont connues dans l’optique d’une simplification de la vie qui tient compte de notre nécessaire solidarité avec la planète entière et tous ses habitants. On ne simplifie pas notre vie dans la tour d’ivoire de notre petite existence personnelle, mais dans la conscience que tout est relié à tout dans la vaste toile d’unité de l’Univers qui est le nôtre.

A l’inverse de leur objectif premier, ces questions ne devraient pas non plus nous coincer dans l’ornire de notre mental… Notre ressenti, directement issu du cœur, étant toujours la meilleure des boussoles !

1. En ai-je vraiment besoin ?
Probablement aucune autre question, appliquée de faon systématique, ne nous aidera plus à transformer nos habitudes de consommation…

2. Pourquoi est-ce que j’achète ceci ?
Est-ce à cause d’une pub maligne ? Par désir de statut social accru ? Pour compenser un manque affectif ?

3. Quel impact cet achat aura-t-il sur mes enfants et les générations futures ?
Dans cet Univers, chaque cause a un effet, et l’on récolte toujours ce que l’on sème… Lao Tseu disait que « l’on ne peut cueillir un brin d’herbe sans en affecter les étoiles”…

4. Retirerai-je de cet achat un plaisir proportionnel aux ressources utilisées ?
Ces ressources sont de deux ordres :
– mon énergie de vie (temps consacré à “gagner” l’argent nécessaire)
– les ressources de la plante (matières premières, énergies utilisées, etc…)

5. Puis-je consacrer à sa consommation le temps nécessaire, et cela sans arrière-pensée aucune ?
Est-il sage, par exemple, de m’abonner à cette revue, ou d’acheter tel livre, alors que je n’arrive déjà pas à lire consciencieusement les revues que je reçois, ou livres déjà en ma “possession” ?

6. Les personnes qui produisent ce que j’achète sont-elles adéquatement rémunérées ? Bénéficient-elles des droits élémentaires d’association ? De conditions de travail décentes ?
Les labellisations “Fair Trade”, “Commerce équitable”, “Max Havelaar”,… sur les étiquettes peuvent nous aider dans nos choix, car la réponse à cette question est loin d’être évidente pour l’achat de biens. Pour l’achat de services, la réponse est plus facile…

7. Dans quelles conditions écologiques le produit acheté a-t-il été produit, le transport a-t-il été effectué, etc ?
Quelle a été la consommation d’énergie pour le produire, a-t-il suscité un gros gaspillage, sa production a-t-elle pollué l’environnement, … ?
Cette question peut parfois engendrer certains dilemmes du style : “ces bananes sont labellisées “bio”, leur production respecte donc la nature, mais elles ont quand même fait 6.000 km pour arriver ici…”

8. Vais-je utiliser le produit suffisamment souvent pour en justifier l’achat ?

9. La consommation de ce bien, ou de ce service, me rapproche-t-elle de mon but de vie ? M’aide-t-elle à renforcer mes priorités ? Ou, au contraire, m’éloigne-t-elle de mon axe, me disperse-t-elle ?
Une question essentielle, souvent oubliée…

10. Avant tout, puis-je acquérir ce bien, ou ce service, et l’utiliser sans qu’il ne me possède et m’utilise à son tour ?
Loin d’être culpabilisante, une telle question peut avoir un effet merveilleusement libérateur…
Guylaine Saint-Pierre Lanctôt (auteur de l’excellent ouvrage “La Mafia Médicale” et ex-médecin depuis…) soulignait, lors d’un de ces derniers passages en Europe, l’importance de quitter les vieux schémas totalement irresponsables du “Syndrome des bons de réductions” et du “il faut à tout prix acheter au plus bas…”. Certaines multinationnales réussissent l’exploit (!?) de tout produire au prix le plus bas, au détriment de la qualité, du respect de l’environnement, des droits de l’Homme, etc… C’est souvent payer très cher notre choix du plus bas !

Plus rapidement nous prendrons conscience du choix à opérer entre le vieux modèle “perdant-gagnant” et des modèles où tous sont gagnants, plus grandes seront les chances de retrouver une vie saine sur notre planète. Et ce qui est merveilleux, c’est que chacun de nous peut y contribuer ds l’instant où il prend conscience qu’il a le choix. Choix de co-créer ou non un avenir sain et durable pour notre magnifique plante Terre.

Olivier Desurmont

A propos du livre conseillé :

Pierre Pradervand nous invite à jeter un nouveau regard sur l’argent, le temps et le travail. Il présente des pistes pour vivre un projet de vie cohérent. Il montre avec clarté et humour qu’il existe des alternatives aux aberrations de la société de consommation. Pierre Pradervand, fondateur des ateliers « Vivre autrement », a exercé, au cours d’une carrière de plus de trente ans, des métiers aussi divers que sociologue, journaliste, responsable de programmes de développement, consultant international et formateur d’adultes. Engagé pour la création d’un monde plus juste, solidaire et convivial, Pierre Pradervand poursuit simultanément une recherche qui vise à surmonter la dichotomie entre vie spirituelle et vie active.