Pourquoi être dans l’Ici et Maintenant ?

Pourquoi être dans l’Ici et Maintenant ?

Vivre dans le temps présent, être dans l’Ici et maintenant, nous amène dans un tout autre ordre de pensée et d’organisation. Cette philosophie réfère à tout ce qui se passe en nous en l’instant même. C’est être en position de sentir, de ressentir, ce qui se brasse en nous, ce qui se vit en nous en fonction de ce qui se passe à l’extérieur de nous.

Les bienfaits d’être dans l’Ici et Maintenant

Nous entendons souvent, dans différents médias ou lectures, ou encore dans notre environnement, de vivre dans le temps présent, d’apprécier le moment présent. Parfois, nous pouvons croire que c’est plus qu’une philosophie de vie, mais un courant religieux. Et pourtant, ceux qui l’enseignent ou en font leur sujet de conférence et d’écriture sont loin de ce courant.

Et si je vivais le moment présent !: Pleine conscience mode d'emploi par [Thomas, Florence]

La philosophie de vivre dans le temps présent implique plus que le concept populaire de vivre une journée à la fois. Ce concept nous ramène souvent à ne pas s’en faire avec ce qui arrivera, tout en oubliant ce qu’il y a eu; de là le dicton « un jour à la fois » ! Un concept qui tente de se prémunir des circonstances plus ou moins favorables de la vie en tentant de s’en échapper ou en repoussant à demain ce qui pourrait nous préoccuper, nous angoisser. Nous demeurons, avec ce concept, à l’extérieur de nous, de notre ressenti d’être. Nous évitons le pire en nous plaçant dans un espace actuel sans nécessairement l’occuper en entier, mais seulement par le mental d’où découlent toutes nos pensées sous d’incroyables formes psychologies comme la peur, la crainte, le doute, l’angoisse, l’anxiété. Vous et moi pourrions ajouter d’autres formes psychologiques qui nous habitent.

Il est évident et même primordial d’avoir une pensée organisatrice afin de bien opérer à l’intérieur de nos activités et de nos tâches quotidiennes. Cette pensée organisatrice, elle est saine et tient compte de notre survie physique et biologique. Il faut quand même se préoccuper de manger, d’avoir un toit, de demeurer en santé et ce, autant pour nous-mêmes que pour ceux dont nous avons la responsabilité.

La philosophie de vivre dans le temps présent

La philosophie de vivre dans le temps présent ne relève pas des aspects organisationnels de notre quotidien et de notre survie physique, bien au contraire. Elle ne fait pas abstraction de notre organisation et de ce temps d’organisation irréfutable dans nos vies mais occupant nos pensées à s’en rendre parfois malade. Il faut payer nos comptes, il faut voir à nos activités primordiales et planifier le tout pour éviter d’être constamment dans des situations d’urgence, de débordements organisationnels, car ces éléments font parti de nos vies que nous le désirions ou non.

Vivre dans le temps présent, être dans l’Ici et maintenant, nous amène dans un tout autre ordre de pensée et d’organisation. Cette philosophie réfère à tout ce qui se passe en nous en l’instant même. C’est être en position de sentir, de ressentir, ce qui se brasse en nous, ce qui se vit en nous en fonction de ce qui se passe à l’extérieur de nous. C’est un peu le principe action-réaction, mais sans déclencher une réaction directe à l’action. Toutes les actions, les circonstances et les interrelations quotidiennes créent une réaction en nous sous forme de sentiments, d’émotions, de ressentis. C’est dans cette forme de réaction que tout se passe, se vit et non dans l’action en tant que telle.

les bienfaits d’être dans l’Ici et maintenant

Alors, les bienfaits d’être dans l’Ici et maintenant se concrétisent de quelle manière, étant donné que nous savons qu’il y a des émotions, des sentiments négatifs ou souffrants qui se révèlent en nous? Pour arriver à profiter des bienfaits, il y a une première démarche qui se résume à être en mesure de nous arrêter pour écouter ce qui se passe et se vit en nous et, par la suite, être en mesure d’identifier ces sentis et ces ressentis, autant positifs que négatifs. Une fois l’identification bien déterminée et dans laquelle nous n’avons pas porté de jugement, il s’agit d’arriver à s’approprier ces ressentis pour les accepter tels qu’ils sont afin de s’en détacher.

Garder en nous le passé et s’y référer pour vivre notre quotidien en terme de ressentis n’apporte pas plus de bienfaits que de se projeter dans le futur où rien n’existe sauf notre mental et nos pensées sécurisantes ou dramatisantes en fonction du monde extérieur. Tenter de s’approprier et de régler les choses du passé réduira nos efforts à de l’impuissance ou à la frustration de ne pouvoir rien changer. Tenter d’améliorer l’actuel en travaillant sur le futur, de manière à créer des conditions gagnantes ou à éliminer des situations souffrantes, demandera des efforts qui ne garantiront absolument rien. Pourquoi ? Parce que les émotions, les sentiments, les vibrations en nous, n’existent que dans le temps présent, que dans l’instant même où ils prennent forme en nous, de là l’expression être dans l’Ici et maintenant.

Les bienfaits d’être dans l’Ici et maintenant ne consistent pas en un salut terrestre. Ils se concrétisent par un instinct de lâcher prise sur des actions hors du temps présent sur lesquelles nous ne pouvons plus rien ou sur des actions que nous anticipons qui risquent de ne pas arriver, et si oui, d’une manière bien différente de ce que nous avions anticipé. Le plus grand bienfait que nous pouvons ressentir d’être dans l’Ici et maintenant est de ressentir le calme en nous, notre disponibilité d’accueillir ce qui se passe et se vit en nous sans jugement; et de juste écouter et prendre le temps d’identifier ces vibrations pour mieux s’en détacher. Être léger en tout temps !

Mettre fin au conflit : La libération par l'acceptation (Spiritualité) par [Krishnamurti, Jiddu]

Permettez-moi de terminer cette brève réflexion sur une citation de Krishnamurti qui révèle toute la philosophie de vivre au temps présent : «Mourir c’est vivre et vivre c’est mourir.» Rien, absolument rien d’autre n’existe que ce qui est dans l’Ici et maintenant où il n’y a ni préoccupation, ni stress, ni angoisse ou fausses joies, ni illusions par rapport à ce qui nous entoure. Tout se vit et se passe dans l’instant présent à l’intérieur de nous.

Paix et Gratitude,

P.C

Silence

Silence

Le sens du silence

Il était une fois un moine solitaire qui un jour reçut la visite de plusieurs personnes. Curieuses elles lui demandèrent a quoi servait de vivre en silence.

Le moine, qui tirait juste un saut d’eau d’un puits où se trouvait une source profonde, s’arrêta un instant pour leur répondre : « Regardez dans ce puits. Que voyez-vous ? »

« Rien, on ne voit rien du tout. » répondirent-ils en se penchant.
Ayant attendu un petit moment, le moine répéta sa question : « Et maintenant que voyez-vous ? ».

Et de nouveau ils se penchèrent sur le puits. Heureux ils s’exclamèrent : « Notre reflet, on voit notre reflet ! » Le moine reprit son explication : « Voilà c’est la force du silence. J’étais en train de puise de l’eau et l’eau était troublée.

Mais une fois le calme revenu, vous pouvez vous voir dans l’eau. C’est grâce au silence que l’on peut se voir. Mais attendez encore un peu. »

Au bout d’un instant, le moine les invita une fois de plus à regarder dans le puits. « Que voyez-vous maintenant ? »

Tout le monde scruta l’eau du puits et dirent : « Maintenant on peut voir les cailloux au fond du puits ! »

« Exactement, » répondit le moine, « c’est en attendant le temps qu’il faut et en s’effaçant dans le silence que l’on peut percevoir le fond de toute chose. »

Ma cure de silence

Kankyo Tannier est nonne bouddhiste. Elle vit habituellement dans un monastère alsacien où elle s’occupe de la communication et de l’accueil. Cette année, elle a choisi de vivre seule dans une cabane au cœur de la forêt alsacienne, au plus près des animaux.

Elle exerce également une activité de journaliste (Huffington post, blog Dailyzen). La mission qu’elle se donne est de transmettre une pratique du bouddhisme au jour le jour, aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle. Elle intervient souvent comme conférencière, notamment dans le cadre de TED. Passionnée par la voix, elle est également professeur de chant.

Ma Cure de silence. Et si on essayait le calme ? par [TANNIER, Kankyo]

Kankyo Tannier raconte dans ce livre son silence à elle, et propose de nombreux conseils pour  » faire silence  » au quotidien et vivre plus heureux.

Débordés par nos emplois du temps, les exigences de notre entourage et de notre vie professionnelle, et même notre propre petite voix intérieure, nous aspirons tous à davantage d’équilibre et de sérénité. Et si le mieux-être passait par une cure de silence ? Une démarche à la portée de tous, ici et maintenant.

Kankyo Tannier propose, avec un ton vivant, amusant, et très personnel, de nous faire partager son expérience du silence. Silence des mots, bien sûr, pour accueillir ce qui se passe autour de nous. Silence visuel aussi, quand nos yeux n’en peuvent plus de se voir imposer des informations inutiles. Silence du corps, enfin, pour apprendre à écouter ce que celui-ci a à nous dire.

Rapport au temps, respiration, auto-hypnose, écoute active, etc : elle nous donne toutes les clés nécessaires à la pratique de ce silence quotidien, au sens propre comme au sens figuré.

Paix et Gratitude,

P.C

Les 4 Accords Toltèques : le 4ème

Les 4 Accords Toltèques : le 4ème

4ème Acccord Toltèque

Je termine (enfin…) ma petite présentation, commencé il y a quelques mois,  des 4 Accords Toltèques, par le quatrième principe : “Faites toujours de votre mieux”.

Votre, notre « mieux », change d’instant en instant, quelles que soient les circonstances ; faire simplement de votre mieux, indépendamment de toute évaluation qualitative, va vous évitez de vous juger, de vous culpabiliser ou d’avoir des regrets.

Apprendre à s’accepter, à regarder honnêtement les résultats de nos actions va nous permettre d’augmenter notre conscience. Agir c’est vivre. Mais évidemment, ce dernier principe, tous comme les trois premiers, semble simple à énoncer, mais reste beaucoup plus difficile à mettre en pratique. En fait il suffit à chaque fois de prendre le temps de faire le point pour savoir où on en est. De ce fait, au fur et à mesure des actions que nous entreprenons, nous agissons en étant de plus en plus en accord avec ce que l’on est.

Comment faire de son mieux : une réponse...

Comment faire de son mieux : une réponse…

On cherche de moins en moins à manipuler l’autre pour avoir une réaction précise de sa part. Donc on agit au mieux de ce que nous sommes, et là on fait à chaque fois de notre mieux, ce qui nous laisse la conscience tranquille.

Le quatrième Accord Toltèque semble pour certains un peu primaire, pourtant c’est en faisant tout notre possible pour faire de notre mieux que l’on devient libre, pleinement engagé dans le moment présent, pleinement conscient d’être en vie. Ce principe est la clé d’une démarche d’évolution car, comme le dit l’auteur, vous ne serez pas toujours en mesure d’avoir des paroles impeccables, d’arriver à ne pas prendre les choses personnellement ou d’éviter de faire des hypothèses ; par contre, vous restez toujours libre de faire de votre mieux, car cela ne dépends que de vous.

Même si la vie et les gens qui vous entourent vous donneront l‘impression d’être là pour rendre impossible l’application des 4 Accords Toltèques, il faudra persévérer pour que ces principes deviennent des habitudes que l’on applique sans réfléchir.

J’espère que cette petite série vous aura permis de découvrir et d’apprécier, tout comme je l’ai fais il y a quelque années, ces 4 principes de vie.

Paix et Sérénité,

P.C

Comment se diriger vers le meilleur de soi-même ?

Comment se diriger vers le meilleur de soi-même ?

Et si la vie nous offrait des panneaux de signalisation pour nous guider sur les attitudes à adopter pour être heureux ?

Certaines personnes passent leur vie à chercher la clé du bonheur. Ils dépensent beaucoup de temps et d’énergie à la recherche de quelque chose qu’ils n’ont pas forcément bien identifié. Très souvent, ils rendent les choses plus compliquées et passent complètements à côté de l’essentiel.

La clé du bonheur ne se trouve pas dans ce que nous possédons ; elle se trouve parmi les personnes qui nous entourent et au cœur même des joies toutes simples que nous offre la vie. Si vous vous battez avec l’impression que rien ne peut vous rendre heureux, vous devriez revoir votre façon de penser. Une fois que vous aurez fait cela, vous trouverez le bonheur qui vous a échappé jusqu’à présent.

Voici donc quelques panneaux indicateurs, qui vous aiderons peut-être à vous diriger vers le meilleur de vous-même, et à trouver un certain bonheur.

Rêvez.

celine_dion_reference

Elle pourrait vous parler du pouvoir des rêves…

Le rêve, la vision ou le projet est le moteur de votre vie. Assurez-vous de toujours œuvrer sur un projet qui vous inspire au plus haut point. Ne pas être habité de ce sentiment de direction est exactement comme voyager sans carte routière et sans nom de rues. Au début, ça peut avoir un petit côté bohème, rebelle et poétique de voyager sans destination, mais à la longue, ne soyez pas surpris si vous aboutissez dans une ville qui a pour nom : Nulle part !

Visibilité réduite..

Prenez garde aux gens qui adoptent une attitude du genre : « Je vais y croire quand je vais le voir », car, en réalité, ces gens ne le verront jamais. Ils seront toujours dans une zone de visibilité réduite. La raison est fort simple. C’est qu’il s’agit plutôt de l’attitude inverse qui nous permet d’accéder à la magie de la vie. C’est plutôt : vous ne le verrez que lorsque vous y croirez.

STOP – On s’en fiche !

À chaque fois que nous nous trouvons dans un endroit où les gens se plaignent sans cesse de leurs conditions du genre «j’suis fatigué, il n’y a pas d’emploi, il n’y a rien à faire dans la région, il fait froid, il pleut encore, il y a beaucoup de circulation, le parking est trop loin, etc….», il serait amusant d’avoir un panneau rouge qui sortirait de nulle part avec l’inscription :  » STOP – On s’en fiche ! « .
Vous êtes votre propre discours. Prenez garde à vos mots, ils deviendront tôt ou tard votre réalité.

Les limites n’existent (presque) pas.

Yves Bourque

L’athlète Yves Bourque….

Les seules limites qui existent sont celles que l’on s’impose à soi-même. Je connais un gars sans jambes, qui a escaladé le mont Everest. J’ai appris qu’une jeune femme sans bras ni jambes qui a nagé à travers le lac Érié au Canada avec des prothèses. Comprenez bien une chose : les seules limites qui existent, autant pour ces personnes que pour vous, sont celles que l’on s’impose à soi-même et aucunes autres.

Zone de…perturbations.

Il vous sera presque inévitable d’entrer en contact avec des personnes qui ont des valeurs difficiles à gérer selon vos critères. Ce jour-là, cette rencontre se traduira peut-être en déception, en trahison, en manque de respect, en intimidation ou en d’autres émotions difficiles à gérer pour vous. Sortez de ces relations malsaines et soyez assuré que la vie se chargera de venir leur enseigner, un jour, les bonnes manières. L’important est de ne pas utiliser ces moments difficiles pour s’enfoncer dans un sable mouvant d’excuses.

Aujourd’hui.

Un vieux proverbe chinois dit ce qui suit : «Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 25 ans, et le deuxième meilleur moment est aujourd’hui.» J’adore cette philosophie. Il est si facile de dire qu’il est trop tard pour être à jour avec la vie et nos rêves. Mais en réalité, chaque fois que l’on remet cette décision, nous passons à côté de l’occasion de semer notre vie de rêve, le meilleur de soi. Soyez de ceux qui entreprennent des actions au quotidien face à votre destinée.

Le Présent

Alors, où se trouve la clé du bonheur ? Et bien, elle est différente pour chacun. Cependant, libre à vous d’assembler les pièces de votre existence et de trouver ce qui vous enrichit et vous épanouit dans la vie. Ces sentiments émergent très souvent de relations satisfaisantes avec la famille, avec le conjoint, avec les amis et les enfants. Savoir apprécier les choses simples et les petites beautés qui jalonnent chaque jour de la vie aide aussi beaucoup à se sentir épanoui et heureux. Même les jours les plus sombres réservent leurs miettes de bonheur et de satisfaction. Il est vrai que vous ne pouvez pas toujours être heureux, mais apprendre à apprécier chaque jour pour ce qu’il vous offre peut embellir et remplir votre vie.

Paix et Sérénité,
P.C

L’Infiniment Peu : le dernier Opus de Dominique Loreau

L’Infiniment Peu : le dernier Opus de Dominique Loreau

L'Infiniment Peu

Bonjour,

Pour mon retour à la publication d’article sur mon petit blog, j’ai choisis de vous faire découvrir le dernier livre de Mme Dominique Loreau, l’auteur grâce à qui le minimalisme et la simplicité sont rentrés dans ma vie.

Il s’intitule “ l’infiniment peu ”, et se présente sous un petit format. Pourtant « Simplifier sans réduire » pourrait être le slogan de ce livre. Dominique Loreau nous enseigne que vivre de peu est non seulement une vertu mais aussi un élixir de sérénité. Avec ce livre au format minimal, elle se propose de nous faire cheminer vers la simplicité et la sobriété pour, bientôt, marcher le “nez au vent”.

Poèmes, extraits de textes, haïkus égayent cette promenade et nous apprennent que la philosophie du « peu », c’est avant tout renouer avec l’essentiel et s’alléger de soi-même.

J’avais plus qu’apprécié « L’art de la simplicité » du même auteur et j’ai retrouvé dans « l’infiniment peu » sa suite logique.

Il rappelle que l’art de la vie, c’est la capacité de simplifier sans réduire la vie, et pour cela l’auteur nous redonne quelques principes fondamentaux :

1/ Savoir poser des limites dans sa vie,

2/ Choisir l’essentiel avec discernement,

3/ Se simplifier la vie dans tous ses aspects,

4/ Se concentrer sur le moment présent….

J’espère que ce livre vous plaira et vous aidera à simplifier votre vie pour plus de sérénité.

Paix et Sérénité,

P.C