Pourquoi le minimalisme est fait pour vous ?

Pourquoi le minimalisme est fait pour vous ?

Le minimalisme est fait pour vous. Cela peut sembler une déclaration audacieuse et facile à faire, et c’est certainement le cas – jusqu’à ce que vous finissiez cet article.

Quand vous pensez au minimalisme, vous imaginez probablement une maison scandinave, ayant l’air élégamment dénudée. Vous auriez en partie raison dans votre démarche, mais vous vous trompez si vous tombez dans le piège de résumé le minimalisme à ce simple cliché.

Le minimalisme est centré sur l’idée qu’en éliminant l’inutile, vous accordez plus de place aux choses que vous chérissez le plus dans la vie.

Vous sentez-vous parfois submergé par les choses ? Avez-vous déjà eu l’impression d’être entraîné dans des millions de directions différentes, parce que vous vous êtes trop engagé ? Avez-vous déjà eu l’impression que vos rêves ne pourraient pas être plus inaccessibles parce que vous n’avez pas le temps de les poursuivre ? Le minimalisme est plus que d’avoir une maison parfaitement organisée et vidée. Il s’agit essentiellement de vous donner la permission de vivre intentionnellement, plutôt que de manière réactive.

Parlons maintenant de vos affaires. Beaucoup d’entre nous (et je faisais partie de cette catégorie) entretenons une relation étrange avec nos affaires personnelles. Nous nous accrochons à des choses matérielles parce que cela nous fait nous sentir bien et en sécurité: «J’en aurai peut-être besoin plus tard. Mais mon ami me l’a donné.»

Nous nous accrochons à des pantalons qui sont maintenant trop petits pour pouvoir perdre du poids, mai nous restons persuadés qu’ils nous iront bien un jour. Nous nous accrochons à un cadeau que quelqu’un nous a acheté et que nous n’avons jamais utilisé, parce que nous pensons qu’il serait impoli de s’en débarrasser. Nous trouvons une foule de raisons pour lesquelles nous devrions conserver ce que nous possédons déjà. La vérité est que nous n’achèterions pas la plupart de ces choses aujourd’hui si nous les voyions dans un magasin. Votre relation avec les choses est vraiment importante : vous récupérez votre vie (et votre belle maison) lorsque vous vous en débarrassez.

À l’origine, je considérais le minimalisme comme quelque chose d’inatteignable, voire même d’un peu ridicule. J’avais besoin de mes affaires. Ce n’est que lorsque j’ai déménagé que je me suis trouvé rapidement dépassé. Alors que je faisais mes valises, je me suis demandé: «D’où vient tout cela ? Je ne l’utilise jamais. Je n’ai pas besoin de ça.»

Ces pensées ont été constantes tout au long du processus. Je n’ai pas eu le temps de tout trier lors de l’emballage, mais le processus a commencé lorsque j’ai commencé à déballer, et s’est poursuivi depuis. J’ai commencé à lire des livres comme L’art de la simplicité de Dominique Loreau, ou Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. Depuis mon déménagement, je me suis débarrassé de suffisamment de choses pour remplir plusieurs fois un camion !

Des vêtements, de la décoration et des « trucs au hasard » ont été l’objet de mon nettoyage par le vide. Au début, j’ai essayé de vendre tout ce dont je me débarrassais. J’ai réussis mais j’ai finalement atteint un point où je voulais juste que tout soit partis.

Depuis que j’ai donné des « wagons d’affaires », je dois vous dire que rien ne me manque. En fait, je suis impatient de me débarrasser de plus. Si je n’aime pas ça, si ce n’est pas utile, ça doit partir.

Voyons maintenant pourquoi le minimalisme peut être fait pour vous aussi.

Vous voulez une belle maison

La première étape pour avoir une belle maison consiste à avoir une maison propre. Nous sommes tous allés dans de belles maisons qui n’étaient pas très propres. Lorsque la maison n’est pas impeccable, sa beauté devient secondaire on se souviendra plus facilement du manque de rangement (vêtement qui traîne, jouets dans toutes les pièces….), que du beau tableau de maître accroché dans l’entrée !

Lorsque vous apprenez à adopter une approche différente vis à vis de vos biens, vous réalisez que vous avez réellement besoin de beaucoup moins que vous ne le pensiez. Avoir une belle maison n’est pas en avoir une automatiquement plus grande que celle que vous avez déjà. Avoir une belle maison s’obtient en conservant le meilleur de ce que vous avez déjà, et en disant au revoir à tout ce que vous n’utilisez pas.

Vous ne voulez pas être pris au dépourvu

C’est pourquoi j’ai été attiré par le minimalisme. Je me suis senti étouffé par toutes mes choses inutiles, et c’est tout. J’ai consacré une grande partie de mon temps supplémentaire à trier ces choses, à nettoyer et à organiser.

L’organisation c’est génial ! Il est tellement agréable de savoir où tout se trouve chez soi. Au début, c’est difficile à exécuter, mais c’est ensuite plus facile. Vous réalisez que peu importe à quel point vous pouvez jouer au Tetris chez vous, quel que soit votre code couleur, ce que vous voulez vraiment, c’est plus d’espace – et vous l’obtenez uniquement en ayant moins de choses qui vous envahissent inutilement.

Vous voulez vivre la vie plus pleinement

Accordez-vous plus de valeur aux expériences ou aux choses ? Si vous accordez de la valeur aux choses matérielles, votre vie ne serait-elle pas plus riche si ce n’était pas le cas ? Souhaitez-vous plutôt acheter de nouveaux bijoux ou obtenir des billets pour voir votre groupe de Rock préféré avec votre meilleur ami, et avoir ainsi des souvenirs qui durent pour toujours ?

Apprendre à retravailler la relation que nous entretenons avec nos affaires (ou notre désir d’’avoir plus) nous permet de vivre plus pleinement. Nous nous ouvrons pour faire plus d’expériences, libérer plus de temps, approfondir nos amitiés. Nous obtenons plus de valeur de la vie lorsque nous nous concentrons sur la vie réelle.

Vous ne voulez pas être attaché

Beaucoup d’entre nous atteignent un point où nous réalisons que nous avons une attitude malsaine envers les choses que nous possédons. Peut-être que votre vie est définie par des choses parce que vous voulez une vie parfaite. Vous voulez mieux et vous voulez plus. Ou peut-être que vous trouvez du réconfort dans vos affaires. Si vous vous sentez à l’aise dans vos affaires, mais dépassé par tout ce que vous avez, vous êtes dans une relation malsaine et il est temps d’arrêter tout cela pour votre bien.

Vous voulez réaliser vos rêves

Peut-être avez-vous peur que vos rêves ne soient vécus que pendant votre sommeil. Vous êtes trop engagé, surchargé de travail et stressé à jamais. Vous êtes dispersé, rebondissant d’une chose à l’autre. Tout ce que vous voulez, c’est un moment pour respirer et faire ce que vous voulez. Le stress vous empêche de vous sentir inspiré ou créatif. Ne laissez pas vos rêves passer au second plan. Le minimalisme ne s’applique pas uniquement aux choses, même si c’est le secteur le plus concret pour commencer. Si vous êtes éparpillé parce que vous êtes trop engagé, engagez-vous moins. Vous n’êtes pas obligé de tout faire – en fait, vous ne pouvez pas tout faire même si vous le voudriez. Concentrez-vous sur les choses les plus importantes pour vous et assurez-vous que ces choses soient accomplies.

Depuis que j’ai adopté le minimalisme, j’ai appris quand dire oui et quand dire non. Je dis oui aux choses qui me sont prioritaires et non aux choses que je me sens inutilement obligé de faire. Je dis oui aux choses que j’ai besoin et que j’aime, et non aux choses que je n’aime pas ou qui ne me sont pas indispensables. Je dis oui pour investir plus de temps dans mes rêves et mes relations et non pour perdre du temps à ré-organiser pour la centième fois les objets de ma vie. Je dis oui à une belle maison propre et non pour me sentir submergé par des choses dont je n’ai pas besoin. Je dis oui pour prendre le contrôle de ma propre vie et non pour vivre de manière réactive. Le minimalisme est un état d’esprit et dans cet ajustement d’attitude, j’ai trouvé plus de vie et de liberté.

Pour finir cet article, un mot de minimalistes confirmés :

«La vie minimaliste facilite la créativité – je travaille à domicile, alors comme je suis ici tout le temps, il me faut un lieu paisible et qui me permette de faire appel à mon imagination. J’aime aussi déplacer les choses et vivre peu me permet de le faire souvent. Je pense que la clé est de ne garder que ce dont vous avez besoin ou que vous aimez vraiment. Cela dit, cela est différent pour chaque personne et à différentes étapes de la vie. À l’heure actuelle, avec deux enfants, j’ai manifestement besoin de bien plus que ce dont j’avais besoin auparavant. La maison est pleine de couches et de videurs, de jouets, de doudous et de gobelets. Donc, pour tenter de garder le minimalisme au sein de ma famille grandissante, j’ai trouvé que l’organisation était la clé.« 

Amanda Jones de Define Magazine et AmandaJaneJones.com

«Le minimalisme (pour moi) ne concerne pas les murs blancs et les espaces de vie clairsemés. Je le vois comme une pratique continue pour ne garder que ce qui est nécessaire. Et, plus important encore, ce qui est «nécessaire» est défini par un individu. Quand tu tris, si ça fait bouger ton coeur, cela reste ; si ce n’est pas le cas, cela s’en va.»

Kate Arends of Wit & Delight

Paix et Sérénité,

P.C

Action, Attention, Motivation…

Action, Attention, Motivation…

Bonjour à tous,

Je suis heureux de vous présenter aujourd’hui mon premier livre, mis en vente sur Amazon :
« Action, Attention, Motivation-: 78 manières de passer à l’action, rester attentif et gagner en motivation »

Avoir un projet en tête et le mener à bien sont deux choses très différentes. Pour concrétiser un objectif vous devez d’abord prendre certaines mesures. En effet il ne faut pas confondre objectif et rêve : vous ne pouvez pas simplement fermer les yeux et attendre que quelque chose se passe.

Vous devez passer à l’action.

Et ce n’est pas tout car l’action nécessite une bonne dose d’efforts de toutes sortes, efforts que vous ne pourrez soutenir qu’avec concentration et attention. Vous devez en effet apprendre à rejeter toute distraction pendant vos séances de travail. Et cela demande…du travail.

Parfois, la distraction vient de l’intérieur de nous-même et ce n’est vraiment pas simple à gérer ! Pour contourner ce problème, la force à puiser se trouve dans la motivation….Je suis dans l’attente de vos commentaires concernant cet ouvrage.

Gratitude et Paix,

P.C

Phytothérapie : le giroflier antiseptique & apaisant

Phytothérapie : le giroflier antiseptique & apaisant

Tout le monde connaît le clou de girofle : c’est le bouton floral du giroflier. De l’Orient à l’Occident, il est considéré comme une épice très appréciée en cuisine, mais aussi en médecine.

Originaire d’Indonésie, le giroflier (Syzygium aroma­ticum) est un arbre appartenant à la famille des Myrtaceae comme les eucalyptus, le tea tree et le niaouli. Le clou de girofle fait partie des souvenirs d’enfance. Nos grands-mères en piquaient dans les oranges pour réaliser des « pommes d’ambre » qui éloignaient les mites. Ou dans les oignons, qu’elles glissaient dans le pot-au-feu. En Orient, il entre dans la composition du curry.

C’est au Moyen Âge qu’on découvre le giroflier en France. On l’appela longtemps Eugenia caryophyllus, Eugenia signifiant en grec « bien-née », car le clou de girofle, notamment son huile essentielle, est connu pour déclencher les contractions lors de l’accouchement.

De nos jours, il est régulièrement utilisé en cuisine pour sa saveur chaude et légèrement âcre, tandis que son huile essentielle présente un grand intérêt thérapeutique. Elle est très riche en eugénol (70 à 80 %), un phénol dont les propriétés antiseptiques ne sont plus à prouver. Toutefois, les huiles essentielles contenant des phénols sont dermocaustiques (irritantes pour la peau) et présentent un risque de toxicité pour le foie.

L’odeur particulière du clou de girofle est aussi la « madeleine de Proust » de nos séances chez le dentiste. Un souvenir olfactif que l’on peut ainsi associer à ses principales vertus médicinales : antiseptique, cicatrisant et anesthésiant.

FACILITER LA DIGESTION

Une infusion pour stimuler les intestins paresseux et diminuer les ballonnements.

La recette

Mettre 5 clous de girofle avec 5 feuilles de laurier noble froissées et 4 feuilles de menthe poivrée dans 1 litre d’eau frémissante. Couvrir, puis laisser infuser pendant 10 à 15 minutes.

Comment l’utiliser?

Boire une tasse après les repas.

SOULAGER UN APHTE

Apaisante et naturelle, cette préparation aide la muqueuse buccale à cicatriser en cas d’aphtes.

La recette

Mettre 1 cuillerée à café de faisselle dans un verre, ajouter 3 gouttes d’HE (huile essentielle) de giroflier et 3 gouttes d’HE de laurier noble. Mélanger.

Comment l’utiliser?

Garder en bouche 1 cuillerée à café du mélange pendant 2 à 3 minutes, en veillant à ce qu’il soit en contact avec toute la muqueuse, puis le recracher.

Renouveler l’opération 3 ou 4 fois par jour pendant 3 à 5 jours.

LUTTER CONTRE UNE GINGIVITE

Ce bain de bouche soulage efficacement l’inflammation des gencives.

La recette

Mettre 6 clous de girofle et 50 g de sommités fleuries de thym dans 1 litre d’eau frémissante. Couvrir et laisser infuser pendant 10 à 15 minutes. Filtrer.

Comment l’utiliser?

Faire des bains de bouche 3 ou 4 fois par jour, pendant 5 ou 6 jours. Cette préparation peut être utilisée pour faire des gargarismes en cas de mal de gorge.

SOIGNER UN PETIT ABCÈS

Un mélange pour désinfecter les petites plaies qui risquent de s’infecter.

La recette

Verser dans le creux de la main 5 ml de macérât huileux de calendula. Ajouter 1 goutte d’HE de giroflier, 2 gouttes d’HE de laurier noble et 2 gouttes d’HE de myrrhe.

Comment l’utiliser?

Masser l’abcès 3 à 5 fois par jour jusqu’à sa disparition. Si l’infection persiste et n’évolue pas favorablement au bout de 2 ou 3 jours d’application, consulter un médecin. Se laver les mains avant et après le soin.

CALMER DES DOULEURS ARTICULAIRES

Anti-inflammatoire, cette préparation apaise les douleurs rhumatismales.

La recette

Mettre dans le creux de la main 5 ml de macérât huileux de calendula.

Ajouter 2 gouttes d’HE d’eucalyptus citronné, 2 gouttes d’HE de romarin à camphre et 1 goutte d’HE de giroflier.

Comment l’utiliser?

Masser largement la région douloureuse, 2 à 4 fois par jour pendant 3 jours.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI

Toujours demander conseil au médecin en cas de grossesse, d’allaitement et de traitement médicamenteux. Même chose pour les enfants en bas âge.

L’huile essentielle de giroflier est irritante pour la peau : bien respecter les doses indiquées. Éviter aussi tout contact entre une huile essentielle et les yeux.

Pour toutes les préparations, bien suivre les protocoles décrits.

Source : Phytothérapie : le giroflier antiseptique & apaisant – Top Santé

Merci à cursichella et au site lesastucesdesteph.com pour cet article.

Paix et Gratitude,

P.C

La puissance d’une attitude positive

La puissance d’une attitude positive

marquage homme son sourire avec deux doigts Photo gratuit
Conçu par Asier_relampagoestudio – Freepik.com

Je vais vous demander quelque chose de très bizarre : je veux que vous écoutiez vos pensées. Maintenant, dites-moi, quelles pensées remplissent votre tête ? Pouvez-vous les étiqueter comme positives ou négatives ?

Un autre question. Lorsque vous entrez dans une pièces remplie avec des amis, tombent-ils tous dans le silence, comme si quelque chose de terrible venait de se passer, ou est-ce que tout le monde réagit comme s’ils accueillaient une bonne nouvelle ?

Vous savez quoi ? La réponse à ces deux interrogations dépend de votre état d’esprit !

Les pensées sont très puissantes. Elles affectent votre attitude générale. L’attitude que vous avez se reflète sur votre apparence, votre façon de vous tenir et peut même affecter les personnes autour de vous.

Le type d’attitude que vous portez dépend de vous. Il peut être positif ou négatif.

Les pensées positives ont un effet de remplissage ; elles sont vivifiantes, et les personnes qui ont des pensées positives sont généralement des personnes toniques et pleine de vie.

Les pensées négatives

Les pensées négatives, à l’inverse, ont un effet de sape sur les autres personnes ; en plus de vous faire paraître plus sombre et plus triste, les pensées négatives peuvent transformer un rassemblement festif en une cérémonie de funérailles.

Man faire un mauvais signal sur fond blanc Photo gratuit
Conçu par Luis_molinero – Freepik.com

Une attitude positive attire les gens, alors qu’une attitude négative les repousse. Les gens ont tendance, par instinct, à se détourner de ceux qui portent une attitude négative.

On peut aussi définir la qualité d’une attitude à la façon de regarder le monde. Si vous choisissez de mettre l’accent sur les choses négatives dans le monde, seules les choses négatives seront retenir votre attention : c’est ce qui se produit au quotidien par l’aspect tellement négatif des journaux d’informations, qui nous abreuvent de mauvaises nouvelles. Cependant, si vous choisissez de mettre l’accent sur les choses positives, vous êtes plus susceptible de mener votre vie vers une vision plus optimiste et sereine.

Si vous voulez apprendre comment changer votre façon de penser peut changer le monde en mieux, alors obtenez La Puissance de la Pensée Positive – aujourd’hui. Vous y trouverez toutes les astuces et techniques pour bâtir un meilleur esprit – ce qui conduira à un monde meilleur.
La Puissance De La Pensée Positive !

 Comment transformer les revers de la vie en rampes de lancement pour le succès.

Dans La Puissance de la Pensée Positive, vous apprendrez :

 -Les 10 règles d’état d’esprit que vous devez avoir pour voir le succès
 -Comment détruire les pensées négatives … les transformer en pensées positives (et comment elles vont changer votre vie)
-Comment changer votre vie, peu importe votre situation ou votre passé 
-Comment vous pouvez éliminer votre stress et votre désespoir par la pensée positive
-Comment l’autocritique va ruiner votre vie, et comment l’arrêter

Positif : pourquoi ?

Vous avez beaucoup à gagner à développer une attitude très positive. D’une part, des études ont montré qu’une attitude positive favorise une meilleure santé. Ceux qui ont ce genre d’attitude ont également plus d’amis ; projeter une attitude positive aide aussi à mieux gérer le stress et les problèmes. Une attitude positive commence par une saine image de soi. Si vous aimez comme vous êtes et que vous êtes satisfait de vous-même, confiant et sûr de vous, vous allez aider les gens qui vous entoure à ressentir la même chose.

Une attitude négative à, bien sûr, un effet opposé. Ainsi, la réalisation d’une attitude négative a un double inconvénient. Vous vous sentez mal dans votre peau, et vous le faites involontairement ressentir aux autres

Si vous voulez avoir une attitude positive, vous devez choisir en priorité de cultiver des pensées saines. C’est effectivement très difficile à faire aujourd’hui puisque, partout autour de nous, les médias nous nourrissent essentiellement de pensées négatives. Une étude montre que sur 14 paroles prononcées par un père ou une mère à l’attention de son enfant, une seule est positive. C’est un triste constat.

Paix et Gratitude,

P.C

La sagesse de la simplicité

La sagesse de la simplicité

Simplifier signifie affronter la vie avec clarté, sans distractions inutiles. Cela signifie affronter la vie telle qu’elle est. La sagesse de la simplicité est un thème aux racines profondes. La grande valeur et les avantages énormes de la vie simple sont présentes dans toutes les grandes traditions de sagesse du monde.

Jésus a enseigné, par ses paroles et son exemple, que nous ne devrions pas faire de l’acquisition de biens matériels notre principal objectif dans la vie. Les traditions spirituelles orientales comme le bouddhisme, l’hindouisme et le taoïsme, ont également encourager une vie de modération matérielle au profit d’une recherche spirituelle plus importante. Les Grecs, les puritains et les quakers soulignent la même chose que les transcendantalistes, dont la pensée est bien illustré par la vie et les écrits d’Emerson et de Thoreau.

La vie simple

La vie simple n’est pas une nouvelle invention sociale – ce qui est nouveau, c’est l’urgente nécessité de réagir aux conditions écologiques dans lequel l’humanité se trouve.

L'Art de la simplicité par [LOREAU, Dominique]
Un des livres qui a changé ma vie….
Simplifier sa vie, c’est l’enrichir. Notre société de consommation vous dit le contraire ? Ne le croyez plus. 

Installée au Japon depuis de longues années, Dominique Loreau s’est imprégnée du mode de vie de son pays d’adoption. Un mode de vie qui repose sur le principe du « moins pour plus  » appliqué à tous les domaines,du matériel au spirituel.
Épurez votre intérieur, videz vos armoires, abandonnez vos achats compulsifs,mangez plus frugal, prenez soin de votre corps et donc de votre esprit… De l’art de vous sentir bien chez vous à l’art de vous sentir bien en vous, elle transpose ces préceptes à l’usage des femmes occidentales.
Toutes les approches pour vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête, mieux avec vous-même, donc mieux avec les autres : vivre zen, telle est la clé de l’harmonie.

L’élégance, le bien-être et le mieux-vivre : inspiré des philosophies orientales, voilà ce que propose L’Art de la simplicité.

La simplicité de l’artiste

La simplicité est une sorte de sagesse. Il s’agit d’une illumination complète de situations compliquées, vécues après avoir atteint un niveau supérieur.

La simplicité est une sorte de beauté et un état de haut niveau que les sages ont atteint.

Mais ce qui est simple n’est pas brut ou primitif. Une personne demanda à un artiste de créer le tableau d’un cheval à partir d’une image. L’artiste répondit qu’il lui faudrait 10 ans pour le réaliser et invita son client à revenir à ce moment là pour récupérer sa commande. Après 10 ans, cette personne est venue chercher sa photo et sa peinture.

L’artiste l’amena dans son studio. Il sortit un toile vierge et peint le cheval avec un geste rapide et assuré. La personne vu très surprise, admirative mais déçu. Elle demanda à l’artiste: « Pourquoi m’avez-vous demandez d’attendre 10 ans, pour peindre un tableau aussi vite, et avec une telle facilité ? »

L’artiste ne lui répondit pas. Au lieu de cela, il conduisit son interlocuteur dans une autre pièce. Elle était remplie du sol au plafond d’esquisse de chevaux. L’artiste dit alors à son client, avec un profond soupir : « J’ai passé 10 ans à perfectionner les compétences nécessaires pour peindre aussi rapidement l’image que vous m’avez confié. »Minimalisme - La quête du bonheur et de la liberté par la simplicité par [Crillen, Judith]

La simplicité de la sagesse exige donc une longue période de temps pour devenir naturelle

C’est un état d’esprit qui ne peut être atteint qu’après un entraînement régulier. Pour vivre bien, il faut être simple et tout faire pour se faciliter les choses. Être simple n’est pas ennuyeux, mais demande une surveillance constante de ses aspirations, pour empêcher à la complication d’envahir sa vie. Le minimalisme est la voie royale pour se simplifier la vie sur tous les plans.

Paix et Gratitude,

P.C

 

Silence

Silence

Le sens du silence

Il était une fois un moine solitaire qui un jour reçut la visite de plusieurs personnes. Curieuses elles lui demandèrent a quoi servait de vivre en silence.

Le moine, qui tirait juste un saut d’eau d’un puits où se trouvait une source profonde, s’arrêta un instant pour leur répondre : « Regardez dans ce puits. Que voyez-vous ? »

« Rien, on ne voit rien du tout. » répondirent-ils en se penchant.
Ayant attendu un petit moment, le moine répéta sa question : « Et maintenant que voyez-vous ? ».

Et de nouveau ils se penchèrent sur le puits. Heureux ils s’exclamèrent : « Notre reflet, on voit notre reflet ! » Le moine reprit son explication : « Voilà c’est la force du silence. J’étais en train de puise de l’eau et l’eau était troublée.

Mais une fois le calme revenu, vous pouvez vous voir dans l’eau. C’est grâce au silence que l’on peut se voir. Mais attendez encore un peu. »

Au bout d’un instant, le moine les invita une fois de plus à regarder dans le puits. « Que voyez-vous maintenant ? »

Tout le monde scruta l’eau du puits et dirent : « Maintenant on peut voir les cailloux au fond du puits ! »

« Exactement, » répondit le moine, « c’est en attendant le temps qu’il faut et en s’effaçant dans le silence que l’on peut percevoir le fond de toute chose. »

Ma cure de silence

Kankyo Tannier est nonne bouddhiste. Elle vit habituellement dans un monastère alsacien où elle s’occupe de la communication et de l’accueil. Cette année, elle a choisi de vivre seule dans une cabane au cœur de la forêt alsacienne, au plus près des animaux.

Elle exerce également une activité de journaliste (Huffington post, blog Dailyzen). La mission qu’elle se donne est de transmettre une pratique du bouddhisme au jour le jour, aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle. Elle intervient souvent comme conférencière, notamment dans le cadre de TED. Passionnée par la voix, elle est également professeur de chant.

Ma Cure de silence. Et si on essayait le calme ? par [TANNIER, Kankyo]

Kankyo Tannier raconte dans ce livre son silence à elle, et propose de nombreux conseils pour  » faire silence  » au quotidien et vivre plus heureux.

Débordés par nos emplois du temps, les exigences de notre entourage et de notre vie professionnelle, et même notre propre petite voix intérieure, nous aspirons tous à davantage d’équilibre et de sérénité. Et si le mieux-être passait par une cure de silence ? Une démarche à la portée de tous, ici et maintenant.

Kankyo Tannier propose, avec un ton vivant, amusant, et très personnel, de nous faire partager son expérience du silence. Silence des mots, bien sûr, pour accueillir ce qui se passe autour de nous. Silence visuel aussi, quand nos yeux n’en peuvent plus de se voir imposer des informations inutiles. Silence du corps, enfin, pour apprendre à écouter ce que celui-ci a à nous dire.

Rapport au temps, respiration, auto-hypnose, écoute active, etc : elle nous donne toutes les clés nécessaires à la pratique de ce silence quotidien, au sens propre comme au sens figuré.

Paix et Gratitude,

P.C

Quelle est votre idée de la rébellion et du rebelle ?

Quelle est votre idée de la rébellion et du rebelle ?

par Osho

osho

Osho est un des enseignants spirituels contemporains les plus provocants et originaux, il est difficilement catégorisable. Il captive aujourd’hui l’attention de ceux qui sont en quête de méditation et de transformation. Un de ses messages est de vivre comme un « rebelle »…ni révolté ni endormi mais comme un rebelle. Qu’est-ce que cela signifie ?

Voici une question qui a été posée oralement à Osho :

Quelle est votre idée de la rébellion et du rebelle ?

Giulia, mon idée du rebelle et de la rébellion est très simple : un homme qui ne vit pas comme un robot conditionné par le passé.
Religion, société, culture… tout ce qui est d’hier n’interfère en aucune manière dans sa façon de vivre, dans son style de vie. Il vit individuellement, pas comme un rayon dans une roue, mais comme une unité organique. Sa vie n’est pas décidée par quelqu’un d’autre, mais par sa propre intelligence. Le parfum même de sa vie est celui de la liberté – non seulement il vit en liberté, il permet à tous, à tous les autres aussi, de vivre en liberté. Il ne permet à personne d’interférer dans sa vie ; il n’interfère pas non plus dans la vie de quiconque. Pour lui la vie est si sacrée – et la liberté en est l’ultime valeur – qu’il peut tout sacrifier pour elle : respectabilité, statut, la vie elle-même.
Pour lui la vie représente ce que Dieu signifiait pour les personnes dites religieuses, dans le passé. La liberté est son Dieu.

Les hommes ont vécu à travers les âges comme des moutons, comme partie d’une foule, suivant ses traditions, ses conventions – suivant les vieilles écritures et les vieilles disciplines. Mais cette façon de vivre est anti-individuelle ; si vous êtes un chrétien, vous ne pouvez pas être un individu, si vous êtes hindou, vous ne pouvez pas être un individu.

Un rebelle vit totalement selon sa propre lumière, et pour son sens ultime de la liberté, il risque tout le reste.

Le rebelle vit dans l’instant. La foule n’est pas dans l’instant.

Les Hindous croient dans des écritures vieilles de cinq ou dix mille ans. C’est aussi le cas pour les autres religions ; le mort domine le vivant.

Le rebelle se rebelle contre ce qui est mort, il prend sa vie en mains. Il n’a pas peur d’être seul ; au contraire il jouit de sa solitude comme de l’un des plus précieux trésors.
La foule vous donne la sécurité, la sûreté, au prix de votre âme. Elle vous asservit. Elle vous donne des conseils sur la façon de vivre : ce qu’il faut faire, ce qu’il faut ne pas faire.

Partout dans le monde, chaque religion a créé quelque chose de semblable aux dix commandements – et ceux-ci furent dictés par des gens qui n’avaient aucune idée de la façon dont le futur allait être, dont la conscience allait être dans le futur. C’est comme si un petit enfant se mettait à écrire l’histoire de votre vie, ne sachant pas du tout ce que jeunesse signifie, ne sachant pas du tout ce que vieillesse signifie, ne sachant pas du tout ce qu’est la mort.

Toutes les religions sont primitives, grossières, et elles ont façonné votre vie. Naturellement, le monde entier est plein de misère : vous n’êtes pas autorisé à être vous-même.

Chaque culture veut que vous ne soyez juste qu’une photocopie, jamais votre vrai visage.

rebelle

Le rebelle est quelqu’un qui vit selon sa propre lumière, qui évolue en accord avec sa propre intelligence. Il crée son propre chemin, il ne suit pas la foule sur l’autoroute.

Sa vie est dangereuse – mais une vie qui n’est pas dangereuse n’est pas une vie du tout. Il accepte le défi de l’inconnu. Il n’avance pas dans un futur inconnu en portant les croyances d’un passé révolu. Cela a créé toute l’angoisse de l’humanité ; le passé vous prépare, mais le futur ne va jamais être comme le passé. Votre hier ne sera jamais votre demain. Pourtant, jusqu’à maintenant, c’est comme cela que l’homme a vécu : vos hier vous préparent à vos demain.

Le courage par Osho

Le courage n’est pas l’absence de peur ; c’est plutôt et justement le courage d’y faire face. D’où viennent les peurs, comment les comprendre et comment trouver le courage d y faire face ? Tels sont les thèmes évoqués dans ce livre qui est une leçon de vie droit dans les yeux .

Etre confronté à l’incertitude et aux changements est une opportunité. Plutôt que d’essayer de s’accrocher au familier, au connu, nous pouvons apprendre à apprécier ces situations comme des occasions d’aventures et d’approfondissements de la compréhension que nous avons de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.

Le courage commence par une exploration en profondeur de la façon dont il s’exprime dans notre vie quotidienne.

Contrairement aux livres qui mettent l’accent sur des actes héroïques dans des circonstances exceptionnelles, l’accent est mis sur le développement du courage intérieur qui nous permet de mener une vie quotidienne authentique et profondément satisfaisante. C’est le courage de changer quand cela s’avère nécessaire, le courage de s affirmer contre l’opinion des autres, et le courage d’accueillir l’inconnu en dépit de nos peurs dans nos relations, dans nos carrières, ou dans ce constant voyage de la compréhension de qui nous sommes.

La préparation elle-même devient un obstacle. Vous ne pouvez pas respirer librement, vous ne pouvez pas aimer librement, vous ne pouvez pas danser librement, le passé vous a estropié de toutes les manières possibles. Le fardeau du passé est si lourd que chacun est écrasé dessous.
Le rebelle dit simplement ‘au revoir’ au passé.

C’est un processus constant ; être un rebelle signifie donc être continuellement en rébellion – parce que chaque moment va devenir du passé. Ce n’est pas que le passé soit déjà dans le tombeau – vous passez au travers à chaque instant. Désormais, le rebelle va devoir apprendre un nouvel art : l’art de mourir à chaque instant qui est passé, afin de pouvoir vivre librement dans le nouvel instant qui arrive.

Un rebelle est un processus continuel de rébellion ; il n’est pas statique. C’est là que je fais une distinction entre le révolutionnaire et le rebelle.

Le révolutionnaire est lui aussi conditionné par le passé. Il peut ne pas être conditionné par Jésus-Christ ou Gautam Bouddha, mais il est conditionné par Karl Marx ou Mao-Tsé-Tung ou Joseph Staline ou Adolphe Hitler ou Benitto Mussolini. Le révolutionnaire a sa propre bible sacrée- Das Kapital ; sa terre sainte – l’Union Soviétique ; sa propre Mecque – au Kremlin… et juste comme n’importe quelle personne religieuse, il ne vit pas selon sa propre conscience. Il vit selon une conscience créée par d’autres.
Le révolutionnaire n’est rien d’autre qu’un réactionnaire. Il peut être contre une certaine société, mais il est toujours pour une autre société. Il peut être contre une culture, mais il est immédiatement prêt pour une autre culture. Il va seulement d’une prison dans une autre prison – du christianisme au communisme – d’une religion à une autre, de l’hindouisme au christianisme. Il change ses prisons.

Le rebelle simplement sort du passé et ne permet jamais au passé de le dominer. C’est un processus constant, continuel. La totalité de la vie du rebelle est un feu qui brûle. Jusqu’au tout dernier soupir, il est frais, il est jeune. Il ne répondra à aucune situation d’après son passé ; il répondra à chaque situation selon sa conscience du moment.

Être un rebelle, pour moi, est la seule façon d’être religieux, et les soi-disant religions ne sont pas du tout des religions. Elles ont complètement détruit l’humanité, asservi les êtres humains, enchaîné leurs âmes : en surface il semble que vous soyez libre, mais au plus profond de vous, les religions ont créé un certain ordre moral qui continue à vous dominer.

C’est du même ordre que ce qu’a découvert le grand scientifique Delgado. Il a découvert qu’il y avait sept cent centres dans le cerveau humain. Ces centres sont connectés avec la totalité de votre corps, tout son système. Il y a un centre pour votre sexe, un autre pour votre intelligence et ainsi pour tout dans votre vie. Si une électrode est implantée dans un centre particulier du cerveau, un très étrange phénomène se produit. Il en fit la démonstration pour la première fois en Espagne.
Il mit une électrode dans le cerveau du taureau le plus puissant – il avait une télécommande dans sa poche – et il s’installa dans un champ, agita le drapeau rouge et le taureau se rua comme un fou sur lui.
C’était le taureau le plus dangereux d’Espagne et des milliers de personnes s’étaient rassemblées. Elles voulaient voir ce qui allait se passer – leur respiration s’arrêta, leurs yeux restèrent fixes… Le taureau s’approchait de plus en plus et ils avaient peur que Delgado soit mis à mort dans la seconde. Mais il avait dans sa poche cette petite télécommande. Quand le taureau fut tout proche de lui il poussa un bouton sans sa poche – personne ne le vit – et le taureau s’arrêta instantanément, figé sur place, comme une statue.

Depuis lors, Delgado a fait des expériences sur beaucoup d’animaux et sur l’homme aussi, et sa conclusion est que ce qu’il fait avec ses électrodes, les religions l’ont fait avec le conditionnement.
Dès sa petite enfance, vous conditionnez un enfant ; vous répétez, répétez une certaine idée laquelle vient se fixer près de son centre de l’intelligence, et cela incite le centre à faire ou à ne pas faire une certaine chose.

L’expérience de Delgado peut être dangereuse pour l’humanité. Cela peut être utilisé par les politiciens. A la naissance de l’enfant, à l’hôpital, il suffit de mettre une petite électrode dans le crâne près du centre de l’intelligence, et un système central de commande veillera à ce que personne ne devienne un rebelle. Vous serez surpris d’apprendre qu’à l’intérieur de votre crâne, il n’y a aucune sensibilité, aussi vous ne serez jamais conscient que quelque chose ait pu être implanté dans votre tête. Et une télécommande peut diriger… depuis un endroit central la totalité d’un pays peut être dirigé. Les religions ont fait la même chose d’une manière plus grossière.

Un rebelle est quelqu’un qui rejette le passé tout entier, parce qu’il veut vivre sa propre vie selon ses propres désirs, selon sa propre nature – pas selon quelque Gautama Bouddha, ou selon quelque Jésus-Christ ou Moïse. Le rebelle est le seul espoir pour le futur de l’humanité.

Le rebelle détruira toutes les religions, toutes les nations, toutes les races – parce qu’elles sont toutes pourries, anciennes, et qu’elles retardent la progression de l’évolution humaine. Elles ne permettent à personne de parvenir à sa pleine floraison : elles ne veulent pas d’êtres humains sur la terre, elles veulent des moutons.

Jésus dit continuellement : « Je suis votre berger et vous êtes mes moutons… » Et je suis toujours étonné que pas un seul homme ne se soit levé pour dire : « Quelle sorte d’absurdité dites-vous là ? Si nous sommes des moutons, alors vous êtes aussi un mouton ; et si vous êtes un berger, alors nous sommes aussi des bergers. » Depuis deux mille ans, et pas seulement parmi ses contemporains aucun chrétien n’a soulevé la question. C’est une telle insulte pour l’humanité, une humiliation tellement grande d’appeler des êtres humains des moutons, et de s’appeler lui-même le berger, le sauveur. « Je suis venu vous sauver »… et il ne put pas se sauver lui-même. Presque la moitié de l’humanité espère encore qu’il reviendra pour les sauver.

Vous ne pouvez pas vous sauver vous-même ; le fils unique de Dieu est nécessaire. Et il a promis à son peuple « Je reviendrai bientôt, durant votre vie »… et deux mille ans ont passé – beaucoup de vies se sont succédées – et il ne semble y avoir aucun signe, aucune indication… Mais toutes les religions ont fait la même chose de différentes façons. Dans la Gîta, Krishna dit que s’il y avait de la misère, s’il y avait de l’angoisse, si c’était nécessaire « je reviendrai encore et encore ».

Ces personnes, aussi belles que furent leurs paroles, n’étaient pas respectueuses de l’humanité. Un rebelle vous respecte, respecte la vie, a une profonde vénération pour tout ce qui croît, pousse, respire. Il ne se met pas au-dessus de vous, plus sacré que vous, plus haut que vous, il est juste un parmi vous. Il peut proclamer seulement une chose : qu’il est plus courageux que vous n’êtes. Il ne peut pas vous sauver – seul votre courage peut vous sauver. Il ne peut pas vous conduire, seul votre cran peut vous conduire à l’accomplissement de votre vie.

La rébellion est un style de vie. Pour moi, c’est la seule religion qui soit authentique. Parce que si vous vivez selon votre propre lumière, vous pouvez vous égarer bien des fois et vous pouvez tomber bien des fois, mais chaque chute, chaque égarement vous fera plus expérimenté, plus intelligent, plus compréhensif, plus humain. Il n’y a pas d’autre façon d’apprendre que de faire des fautes. Simplement ne faites pas la même faute à nouveau.

Il n’y a pas de Dieu, à l’exception de votre propre conscience.

Il n’y a aucun besoin d’un pape, d’un Ayatollah Khomeini, ou d’un shankaracharya pour être des médiateurs entre vous et Dieu. Ce sont les plus grands criminels du monde parce qu’ils exploitent votre faiblesse.

Il y a quelques jours le pape a déclaré un nouveau péché : que l’on ne doit pas se confesser directement à Dieu ; vous devez vous confesser par l’intermédiaire d’un prêtre. Se confesser directement à Dieu, communiquer directement avec Dieu est un nouveau péché. Etrange ! Vous pouvez voir clairement que cela n’est pas de la religion, ce sont des affaires, parce que si les gens commencent à se confesser directement à Dieu, alors qui va se confesser au prêtre et donner le l’argent à l’église ? Le prêtre devient inutile, le pape devient inutile.

Tous les prêtres prétendent qu’ils sont des médiateurs entre vous et l’ultime source de la vie. Ils ne savent rien de l’ultime source de la vie. Vous seul êtes capable de connaître la source de votre vie. Mais votre source de vie est aussi l’ultime source de la vie – parce que nous ne sommes pas séparés. Aucun homme n’est une île. Nous formons, par en-dessous, un vaste continent.

Peut-être qu’à la surface vous ressemblez à une île – et il y a beaucoup d’îles – mais au plus profond de l’océan, vous vous rejoignez. Vous faites partie d’une seule terre, d’un seul continent. C’est vrai aussi au sujet de la conscience. Mais on doit être libre des églises, des temples, des mosquées, des synagogues. On doit être juste soi-même et relever le défi de la vie où qu’il conduise. Vous êtes le seul guide. Vous êtes votre propre maître.

Autobiographie d’un mystique spirituellement incorrect

Autobiographie d'un mystique spirituellement incorrect

http://www.meditationfrance.com/

MERCI A OSHO ET AU SITE http://pensees.positives.over-blog.com POUR CE RAPPEL DE SAGESSE.

Paix et Gratitude,

P.C