La responsabilité universelle.

Texte tiré de « Vertu et Réalité », de Lama Zopa. Merci à la page Facebook « Bouddha Bouddhisme Enseignements« 

 Le but de la vie ne consiste pas en la seule résolution de nos problèmes personnels et en l’obtention de notre propre bonheur. Le but de notre vie est d’être utile aux autres, d’être bénéfique aux êtres quel que soit leur nombre. Quoi qu’il en soit, notre seule raison d’être est de libérer le nombre infini des êtres sensibles de la souffrance et de les guider vers le bonheur inégalé de l’Éveil complet. Tel est le sens de notre vie. Chacun de nous à cette responsabilité universelle d’apporter le maximum de bonheur à tous les êtres. 

Pourquoi avons-nous cette responsabilité ? Si vous faites naître la compassion dans votre esprit,  vous ne ferez pas de mal aux autres.  La paix et le bonheur, c’est l’absence de tout ce qui peut nuire. En ne nuisant pas aux autres, vous leur offrez le bonheur et la paix. Non seulement cela, mais, en ayant de la compassion pour eux, vous leur êtes aussi utile de façon dynamique. Plus votre compassion est grande, plus vous aidez les autres êtres. Ainsi toute cette paix et ce bonheur dont les autres font l’expérience sont les résultats de votre compassion ; ils viennent bien de vous, dépendent de vous. Cette paix et ce bonheur sont entre vos mains, parce qu’il n’y a que vous qui décidez d’engendrer ou non de la compassion à l’égard des autres. Si vous ne le faites pas, les autres ne recevront pas la paix et le bonheur que vous avez à leur offrir : si vous le faites, ils recevront de vous toute cette paix et tout ce bonheur.  Vous avez donc la responsabilité universelle d’apporter la paix et le bonheur à tous les êtres sensibles. 

Maintenant, faites une pause, cessez de lire, et méditez sur le sentiment de responsabilité universelle comme je viens juste de l’expliquer : si vous avez de la compassion pour tous les êtres, chacun d’entre eux reçoit de vous un bonheur et une paix immense ; personne n’est maltraité. Pensez :  « Tout ce bonheur et toute cette paix dont ils font l’expérience et dont ils jouissent, dépendent de moi. » Pensez aux raisons de cet état de fait et gardez-les à l’esprit pendant que vous essayez de ressentir votre responsabilité universelle pour le bonheur et la paix de tous les êtres. 

Méditez sur cette pensée : « Je suis responsable du bonheur et de la paix de tous les êtres ». 

Ce serait merveilleux si dans votre vie quotidienne vous pourriez en prendre conscience et le mettre en pratique.  Même si vous ne pouvez pas vous  livrer à beaucoup d’autres pratiques, telles que la récitation de mantras, de sadhanas de déités, ou diverses autres pratiques préliminaires, si vous pouvez simplement garder présent à l’esprit que le but de la vie est d’apporter le bonheur à tous les êtres et de vous en sentir responsable ; si vous pouvez maintenir cette attitude en vous en souvenant sans cesse, vous donnerez un sens remarquable à votre vie. Ainsi, automatiquement et tout naturellement, vous serez bénéfique aux autres. 

Si vous pouvez rester conscient de la responsabilité universelle, tout ce que vous ferez sera transformé par cette attitude positive : que ce soit marcher, vous asseoir, dormir, travailler, parler, manger, quelle que soit l’action dans laquelle vous vous engagerez. Chacune des actions de votre corps, de votre parole, et de votre esprit deviendra instantanément un service rendu aux autres êtres sensibles. Quand vous dormez, vous dormez pour les autres ; quand vous mangez, vous mangez pour les autres ; quand vous travaillez, vous travaillez pour les autres ; quand vous parlez, vous parlez pour le bien des autres, pour les rendre heureux. À l’instant même où votre attitude change ainsi, tout ce que vous faites devient une action bénéfique à autrui.

 

Une heure, une minute même avant que vous ne changiez, vous agissiez en fonction de votre ego et de votre égocentrisme : le moindre de vos actes était corrompu et était l’opposé d’une cause pour atteindre l’Éveil. Parce que votre motivation n’était rien d’autre que l’ego, l’attachement dirigeait votre esprit et vos actions ne pouvaient devenir une cause du bonheur permanent, la libération du cycle des existences, c’est-à-dire les six royaumes et leur cause. Elles ne pouvaient même pas devenir la cause d’une renaissance favorable ou celle du bonheur au-delà de cette vie. Comme vous agissiez en fonction de l’ego et de l’attachement, le fait de se cramponner à cette vie, vos actions ne pouvaient devenir qu’une cause de souffrance. 

 Toutefois, dès que vous engendrez la pensée : «  Je suis responsable du bonheur de tous les êtres sensibles : voilà ce à quoi sert ma vie », et que vous vous ressentez cette responsabilité universelle, soudain, tout ce que vous faites se transforme complètement. Il s’agit désormais d’un travail au service des autres. Cela devient juste. Une action pure qui n’est pas souillé par l’ego. Il s’agit désormais de Dharma. Vos actions se transforment en Dharma : c’est la meilleure des méditations que vous puissiez faire. En travaillant, vous méditez. En étudiant, vous méditez. Peu importe ce que vous faites, vous méditez. Il n’y aucune séparation entre votre vie et la méditation : votre vie toute entière devient votre pratique méditative. 

S’il vous est impossible de garder simplement votre esprit centré de cette manière, même si vous ne pouvez accomplir de nombreuses autres pratiques, cette attitude positive, la pensée d’être bénéfique aux autres, transforme tout ce que vous faites en le Dharma le plus parfait, en la meilleure cause de bonheur et d’Éveil. Votre vie quotidienne toute entière vous rapproche de plus en plus de la liberté ultime de la bouddhéité. 

Si la compassion est absente de votre cœur, il ne vous reste que l’ego, l’esprit égocentrique. Cela signifie que votre vie toute entière reste dédiée à votre propre bonheur. Mais qu’en est-il des autres ? Eux aussi veulent être heureux. Vous n’êtes pas le seul à avoir besoin du bonheur : les autres aussi en ont besoin. Aussi, quand vous êtes sous l’influence de l’ego, il vous est très facile de vous quereller avec les autres dans la vie quotidienne. Vous pouvez vous rendre compte à quel point l’esprit égocentrique est la cause des problèmes, de conflits, de difficultés relationnelles avec les autres, etc. Plus votre ego est fort, plus vous rencontrez de problèmes dans votre vie. Les autres trouvent qu’il n’est pas facile d’être en votre compagnie. Même si vous vous faites un ami, tôt ou tard, comme votre ego produit de l’attachement et que ce dernier entraîne la colère, votre ego, accompagné de ces deux autres émotions fera de votre ami un ennemi. 

Tant que vos actes dépendent de votre ego, vous nuisez aux autres, parce que votre ego a pour seul besoin d’obtenir son propre bonheur et ce aux dépens des autres. À cause de lui, toutes les autres pensées discriminatoires, telles que la colère et la jalousie, surgissent. Elles vous entraînent alors dans des actions négatives, qui vous amènent à nuire aux autres êtres sensibles. Comme vous allez de vie en vie en compagnie de votre ego et des autres pensées émotionnelles discriminatoires, vous ne cessez de nuire aux autres, et ainsi tous les êtres sont maltraités par une seule et même personne, vous ! 

 Mais si vous développez la compassion, tous les êtres sensibles recevront la paix et le bonheur de la seule et même personne, vous ! Si tous les êtres se mettent en colère contre vous, vous font du mal ou vont même jusqu’à vous tuer, vous n’êtes après tout qu’une seule et même personne : mais si cette seule personne, toujours vous, ne pratique pas la compassion, le bon cœur, d’innombrables autres êtres sensibles courent le risque d’être maltraités par vous : le risque est grand que cette même personne, encore vous, fasse du mal à un nombre infini d’autres êtres. Par conséquent, que les autres pratiquent la compassion ou non, c’est à vous de le faire en premier. Cultivez le bon cœur.

Paix et Sérénité,

P.C

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s