Un changement qui vous fera du bien…

Je ne connais pas de chose plus déconcertante que le changement. Mais le fait est, que le changement est une réalité de la vie. Et je suis sûr que vous n’êtes pas différent de la plupart des gens devant le changement : vous trouvez sûrement que c’est quelque chose de souvent très difficile à gérer. Vous n’avez pas besoin de vous sentir gênés par votre résistance au changement, car les humains sont des créatures d’habitude, qui ne se sentent en sécurité qu’en présence de cohérence et de prévisibilité. Quand les derniers rayons de chaleur de l’été s’éloignent, et que les douces brises de l’automne se rapprochent de nous, nous reconnaissons, une fois de plus, que le changement de saison se produit et qu’il est inévitable. La nature est en constante évolution et pourtant, tant de gens ont l’idée que le changement est quelque chose d’effrayant, qu’il faut le fuir à tout prix.

En tant qu’êtres attachés au habitudes, certains éprouvent des difficultés à s’adapter aux changements, qui ne manqueront pas de venir sur leur chemin. Nous créons le confort dans nos vies, en établissant un équilibre entre toutes les choses qui prennent notre temps et notre attention. Le mot qui définie cet équilibre est l’homéostasie. Le changement bouleverse, perturbe l’homéostasie que nous recherchons tous. Quand notre vie est déséquilibrée, nous sommes plus vulnérables, et nous éprouvons plus facilement des sentiments d’anxiété, de tristesse, voire de dépression. Pourquoi ? Parce que, quand le changement se produit, il semble engendrer une fin ou une perte apparemment définitive ; une perte dans notre confort, dans notre routine, dans notre position professionnelle, familiale ou communautaire. Cette perte devient alors un catalyseur qui engendre un malaise émotionnel, voire même de la douleur.

Pourquoi certaines personnes s’adaptent plus facilement au changement, que d’autres ? Quel est leur secret ? Pour ces personnes, il est fort probable qu’elles sont en mesure de recadrer le sens qu’elles attachent aux changements dans leur vie. Par exemple, quand un père est confronté au mariage de sa fille unique, il peut se dire : “Je ne perds pas une fille, je gagne le fils que je n’ai jamais eu« .  Ou lorsqu’ils sont confrontés à la mort d’un proche, en phase terminale d’une longue maladie, certains seront capables de dire : “Au moins, mon père est maintenant dans un monde meilleur, car il ne souffre plus« . Ils trouvent du réconfort au milieu d’une expérience émotionnellement douloureuse. Dans ces deux exemples, la possibilité de recadrer le sens de mariage d’une fille unique ou la mort d’un père, à des effets positifs qui ont une fort impact sur ​​la façon dont les évènements sont vécus.

Commencez à changer en vous....

Ne vous méprenez pas : recadrer le sens d’une circonstance, en restant positif, et notamment face à une grande perte, peut être difficile à faire. Nous pouvons être tellement submergé par les émotions activées par le changement que nous rencontrons, qu’il nous est impossible d’être, sur le moment positif, pour recadrer le sens que nous attachons à l’évènement.

Pourtant, être capable de recadrer sa pensée, nous permettra de faire face aux dits changements. Si nous voyons le changement comme une menace, nous ferons l’expérience de la peur et de l’anxiété ; mais être capable de recadrer notre approche en nous adaptant aux circonstances, nous aidera à éliminer complètement notre résistance au changement.

Le changement n’est pas tout le temps douloureux. Il suffit de regarder la nature ; elle nous donne des indices sur la façon dont le changement peut se faire sans effort. Par exemple, Les feuilles d’automne, magnifiquement colorées, ne s’accrochent pas au vieil arbre éternellement. Non, elles cèdent au changement avec facilité, et tombent de l’arbre en flottant doucement, sans heurts. Avec l’arrivée de l’automne, les jardiniers ont été très occupés à préparer leur terre pour un temps de repos ; ils savent que la terre doit se reposer pour que, l’année prochaine, des fleurs et de légumes encore plus beaux poussent et les enchantent.

Y a-t-il des choses dans notre vie qui doivent être délicatement retirées ? Ceux sont peut être de mauvaises relations, ou des habitudes, des pensées qui doivent être éliminés de notre vie. Il ne faut pas avoir peur de faire un peu de jardinage dans nos vies ! Tout jardinier sait que, s’il n’atteint pas les racines lors de l’arrachage, il ne sera pas vraiment débarrassé des mauvaises herbes ; elles peuvent sembler disparaitre pendant un certain temps, mais cela ne sera que temporaire.

Bien que le temps de la moisson est là, il ne faut pas cesser de désherber le jardin de nos esprits. Ce jardin a besoin d’une attention constante, pour que nous puissions y prospérer et devenir tout ce que nous pouvons être. La seule façon de garder ce jardin en pleine forme, est de veiller à ce que les mauvaises herbes n’étranglent pas nos efforts. Les mauvaises herbes de notre esprit sont, bien sûr, les pensées négatives qui aiment à se glisser en nous, et nous empêchent d’atteindre nos objectifs.

William James a dit : “Les êtres humains, en changeant les attitudes intérieures de leur esprit, peuvent changer les aspects extérieurs de leur vie.”

Comment pouvons-nous changer les attitudes intérieures de notre esprit ? En changeant notre façon de penser. Nous devons mettre la peur et la négativité derrière nous. Comment, me direz-vous ? Nous avons besoin d’être doux et patient avec nous-mêmes, en laissant les pensées positives remplacer le négatif. Tout comme les feuilles d’automne tombent doucement de l’arbre, il ne faut pas essayer de faire un changement brutal dans notre façon de penser, et s’attendre à obtenir des résultats instantanés. Nous ne pouvons pas extraire ces pensées de nos esprits, autant que nous aimerions, mais nous nous devons d’essayer.

Alors, oui, il nous faudra un certain travail, qui ne sera pas facile tous les jours. Nous devrons constamment remplir notre esprit de pensées positives. Nous sommes ce que nous pensons. Quand des pensées négatives viennent dans notre esprit, nous devons être prêt et disposé à les remplacer par des pensées positives. Il suffit de faire un effort de volonté, et se dire à soi-même “non, je ne laisserai pas cette pensée reprendre mon esprit ; je vais penser positivement”.

Les affirmations sont des outils redoutablement efficaces, facilement disponibles, pour remplacer la pensée négative par du positif. Cela ne sera ni facile ni difficile ; ce sera juste différent, comme cette nouvelle paire de chaussures dont nous parlions plus tôt.

Les feuilles d’automne tombent pour faire place à une nouvelle vie. Nous aussi, nous devons passer par des changements qui apporteront une nouvelle croissance de notre vie.

Le changement est inévitable, alors pourquoi lutter contre ? Pourquoi avoir peur ? Oui, le changement va nous obliger à nous remettre en question, mais cela en vaut la peine. N’ayons pas peur du changement, car le changement nous fera du bien.

Paix et Sérénité,

P.C

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s