La Solution est en Vous !

Aujourd’hui, un article pour vous présenter un auteur de livres de bien-être et de développement personnel, Mr Philippe Morando.

De formation universitaire, spécialiste en développement personnel et en relaxation, Philippe Morando est thérapeute énergéticien. Plus de 30 années de recherches et d’expérience au contact des autres lui ont permis d’acquérir une vision cohérente des processus qui régissent les comportements humains.

Les connaissances transmises dans cet ouvrage sont avant tout pratiques et accessibles à tous : chacun peut en vérifier le bien fondé et les appliquer facilement dans la vie quotidienne, quelle que soit son appartenance sociale, idéologique ou religieuse. Philippe Morando anime aussi des conférences et des séminaires de portée universelle. Il est conférencier et membre d’honneur de l’Office Commun de Formation Européenne.
La Solution est en vous ! 

Et c’est un de ses best-sellers que j’aimerai vous présenter ici, le livre intitulé « La solution est en vous !« .

Ce livre contient la réponse à ce problème fondamental : comment créer votre bonheur !

En voici un (long, mais très instructif !) extrait :

« Beaucoup d’entre nous ne sont pas armés pour faire face aux difficultés de la vie. Notre éducation, à ce niveau, a été défaillante, même si nos parents se sont efforcés de bien faire. C’est pourquoi plutôt que d’affronter la difficulté, nous biaisons, nous fuyons, nous prenons des chemins détournés… et nous nous perdons en cours de route.
Nous pensons connaître la cause de nos problèmes alors qu’en fait nous nous contentons de voir uniquement ce qui nous arrange. C’est ainsi que nous avons tendance très souvent à trouver la solution de nos problèmes en accusant les autres, le monde, notre enfance malheureuse, notre conjoint, notre patron, le gouvernement. Nos échecs, nos difficultés, nos problèmes, en particulier, sont souvent considérés comme ayant leur origine dans une cause qui nous est étrangère et pour laquelle nous ne pouvons rien : ce n’est tout de même pas notre faute si notre patron a décidé de nous licencier pour motif économique, si notre conjoint est volage, si nos parents ne nous ont pas donné l’éducation qu’il fallait, ce n’est pas notre faute non plus si tel problème de santé nous « tombe » dessus.

Il ne nous reste alors qu’à subir et à ronger notre frein. Cette tendance à accuser les autres ou les circonstances est celle de la facilité car si nous considérons que les autres sont responsables de nos échecs et de nos malheurs, nous n’avons plus aucun effort à faire. Nous régressons dans notre compréhension des choses et nous réagissons très instinctivement en évitant ou en détruisant la cause apparemment extérieure à notre problème. La solution que nous trouvons consiste alors à rompre, à fuir ou à en vouloir aux autres sans chercher à comprendre.

Tirer la bonne leçon des expériences de notre vie, cela ne consiste pas à accuser les autres, mais à comprendre pourquoi nous sommes en train de vivre telle ou telle expérience. Reconnaissons que même si l’autre a mal agi envers nous et qu’il est de son côté complètement responsable de ce qui lui arrive, de ce qu’il fait, il en est de même pour nous. Nous avons, en tout état de cause, nous aussi, notre responsabilité. Nous n’avons certainement pas eu le comportement adéquat qui aurait permis de trouver une issue favorable à notre problème. Ce n’est bien évidemment qu’en nous sentant responsables de ce qui nous arrive, ce n’est qu’en ayant cette attitude d’honnêteté vis-à-vis de nous-mêmes, que nous pourrons trouver de bonnes solutions.

Lorsque nous décidons de changer quelque chose dans notre vie, nous cherchons généralement à agir sur l’extérieur. C’est la première chose qui nous vient à l’esprit car nous sommes persuadés que notre malheur vient du fait que les circonstances ne se sont pas pliées à notre volonté, à nos désirs, à nos ambitions. Nous pensons tout naturellement que nous trouverons notre bonheur en changeant l’extérieur. Mais en attendant, nous devenons impuissants à vivre heureux, à ressentir le bien-être et la joie de vivre. Tant que cette « situation extérieure » n’a pas évolué dans le sens que nous souhaitons, nous sommes malheureux. Nous dirigeons alors nos désirs vers d’autres buts, d’autres objectifs avec l’espoir de pouvoir les satisfaire.


Si nous nous accordons la récompense du bien-être uniquement lorsque nous réussissons à satisfaire nos désirs, nous allons nous frustrer très souvent et nos satisfactions, nos périodes de bonheur seront vite troublées par de nouveaux désirs, de nouveaux objectifs à réaliser.Certains ont d’ailleurs résolu artificiellement ce problème en s’accordant une multitude de satisfactions consistant à s’affirmer aux dépens des autres, en profitant d’eux, en les diminuant, en les manipulant, ou à s’étourdir dans des plaisirs qui sont en fait des drogues :

  • excès de nourriture ; excès d’alcool ; excès sexuels ;
  • recours à des drogues chimiques diverses, à des habitudes rassurantes comme la consommation de cigarettes, d’excitants, de médicaments, d’anti-dépresseurs, de pilules pour dormir, etc.

Il s’agit donc d’une fuite en avant qui ne rend pas réellement heureux. Pourtant ceux qui vivent ainsi affirment souvent se sentir bien dans leur peau et être heureux. Cette même optique de l’existence nous conduit à penser que le bonheur est lié à une circonstance, qui, si elle se produit dans notre vie, va nous rendre heureux. Pour certains ce sera la rencontre avec l’âme soeur qui décidera de leur bonheur, pour d’autres la richesse ou le succès professionnel, pour d’autres encore l’acquisition d’une belle maison, d’une belle voiture, etc. Bien sûr, nous savons en général qu’il va falloir mettre notre grain de sel, mais nous croyons le plus souvent que nous dépendons d’autres personnes ou de facteurs extérieurs et que ce sont eux qui vont faire pencher notre vie dans un sens ou dans un autre.

En remettant ainsi la responsabilité de notre vie à d’autres acteurs que nous-mêmes, nous nous désolidarisons de notre propre vie. Nous ne nous permettons pas d’être aux commandes de notre destin. Tant que nous aurons cette vue des choses, tant que nous considèrerons que notre bonheur est directement lié à des satisfactions extérieures, des objets extérieurs, nous prendrons le risque de dépendre des autres et de leur bon vouloir, de leur capacité à pouvoir nous rendre heureux.


Si nous voulons créer en nous suffisamment de plaisir à vivre et de bonheur, il va falloir apprendre à nous apporter du bien-être sans dépendre des autres ou des circonstances extérieures.
Si vous vous dites : « lorsque j’aurai atteint ce but, je serai heureux », eh bien par cette pensée, vous allez provoquer votre malheur jusqu’à ce que votre but soit atteint. N’oubliez pas que votre condition du bonheur est dans ce cas : « pour être heureux, je dois avoir atteint ce but ». La conséquence de cette affirmation est, de ce fait : « je n’ai pas encore atteint ce but, donc je ne suis pas heureux. » Nous avons tous tendance à nous fixer des buts et ces buts nous voulons avoir la satisfaction de les atteindre. Nous voulons obtenir du plaisir, donc du bien-être en les réalisant. Tant que nous n’aurons pas réalisé nos objectifs, nous serons donc insatisfaits et malheureux. Votre bonheur dépend des buts que vous vous imposez.

Si vous décidez d’atteindre des buts uniquement matériels pour être heureux, vous courez le risque d’être souvent malheureux.
Votre bonheur dépendra des autres. Si vous décidez d’être heureux sans que votre bonheur dépende essentiellement des autres, alors vous vous garantissez un maximum de bien-être et de bonheur. C’est donc votre manière de voir la vie, votre manière de penser vos besoins, vos désirs, vos buts, votre manière de concevoir le bien-être, votre manière de prendre vos responsabilités face aux circonstances qui déterminent votre bonheur ou votre malheur.

Peut-être, en lisant ces lignes, êtes-vous en train de vous dire : comment mon bonheur peut-il exister sans avoir aucun lien avec l’extérieur, avec les circonstances de ma vie, avec les êtres qui m’entourent ? Les circonstances qui se produisent à l’extérieur, même si elles ont une réalité certaine, n’ont de valeur pour nous que dans la mesure où nous leur accordons de l’importance. La même réalité, le même évènement pourra rendre une personne inquiète et remplir de joie une autre personne.


Le véritable bonheur, en effet, est avant tout un état d’âme qui ne dépend pas des évènements extérieurs.
Comment y parvenir ? Que faut-il faire pour pouvoir apprécier la vie ? Que faut-il faire pour trouver les bonnes solutions, celles qui nous permettent d’atteindre non pas un bien-être momentané, mais un bien-être qui dure, celles qui nous apportent un bonheur stable ?… »
J’espère que ce livre vous apportera autant qu’à moi.

N’hésitez donc pas à vous procurer « La solution est en vous« , car il a un excellent rapport qualité/prix.

Paix et Sérénité,

P.C

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s